Le point sur l’utilisation de la bédaquiline et du délamanide, nouveaux médicaments contre la tuberculose

L’accès aux nouveaux médicaments contre la tuberculose (TB) demeure extrêmement limité dans le monde. En partageant son expérience MSF espère alimenter et encourager leur utilisation en parallèle de la poursuite de la recherche clinique.
©Sydelle WIllow Smith

L’accès aux nouveaux médicaments contre la tuberculose (TB) demeure extrêmement limité dans le monde. En partageant son expérience, MSF espère alimenter et encourager leur utilisation, en parallèle de la poursuite de la recherche clinique.


A la Conférence mondiale de l’Union sur la santé respiratoire qui commence aujourd’hui à Liverpool, Médecins Sans Frontières (MSF) partagera son expérience en matière d’utilisation des nouveaux médicaments anti-TB, la bédaquiline et le délamanide, pour le traitement de patients atteints de TB résistante (TB-DR) dans ses programmes. MSF participe également à deux essais cliniques qui vont bientôt inclure les premiers patients, et qui visent à définir de nouveaux traitements plus efficaces, plus courts et plus faciles à suivre pour les formes résistantes de TB.

« Le manque de données et d’éléments solides sur la sûreté et l’efficacité des nouveaux médicaments contre la TB fait, qu’aujourd’hui, leur utilisation n’est recommandée que pour les patients les plus malades, que les gouvernements hésitent à les inclure dans leurs protocoles nationaux et à les utiliser en routine, explique le Dr. Catherine Hewison, spécialiste de la TB à MSF. Par ailleurs, très peu des patients qui devraient les recevoir y ont eu accès pour l’instant. Par ses efforts en termes d’accélération de l’accès et de la recherche sur ces nouveaux médicaments, MSF a aujourd’hui l’une des plus grandes cohortes au monde de patients pris en charge avec la bédaquiline et le délamanide ».

La bédaquiline et le délamanide, qui ont été enregistrés respectivement par la FDA américaine en 2012 et par l’Agence européenne du médicament en 2014, sont les deux premiers médicaments antituberculeux mis au point au cours de ces 50 dernières années. Ils représentent un nouvel espoir pour les patients atteints des formes les plus résistantes de TB, des malades pour qui la plupart des médicaments existants ne sont pas efficaces. Pourtant, en octobre 2016, seulement 5 700 patients dans le monde ont eu accès à la bédaquiline et à peine 405 au délamanide. Selon les estimations les plus récentes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en 2015, 580 000 personnes auraient eu besoin d’un traitement contre la TB multirésistante (TB-MDR).

Parmi les nombreuses raisons qui expliquent cet énorme écart il y a le manque de connaissances sur la meilleure façon d’utiliser les nouveaux médicaments en les combinant avec ceux qui sont déjà utilisés (car plusieurs médicaments sont nécessaires pour tuer le bacille responsable de la TB). Les résultats préliminaires des essais cliniques et de leur utilisation dans les programmes de traitement ont montré de résultats prometteurs, ce qui a amené l’OMS à en recommander l’utilisation pour les patients les plus sévèrement atteints. Mais davantage de recherche clinique doit être menée – et publiée – en particulier au sujet de l’utilisation de la bédaquiline et du délamanide en combinaison, de leur utilisation sur certaines catégories de patients (femmes enceintes, enfants, patients séropositifs) et au-delà des six mois de traitement actuellement recommandés par l’OMS.

MSF continue de demander que davantage de ressources et une plus grande volonté politique soient dédiées à la recherche de nouveaux traitements. En parallèle, MSF a également démarré ses propres essais cliniques afin de contribuer à l’amélioration des connaissances sur la composition de la meilleure combinaison thérapeutique possible.

MSF participe à deux essais cliniques – TB PRACTECAL et celui mené par le partenariat endTB – afin de définir de nouveaux traitements contre la TB-MDR, plus courts, plus efficaces et incluant les nouveaux médicaments. Les besoins des patients sont au cœur de ces essais qui vont étudier des traitements sans médicaments injectables et avec des effets secondaires supportables. Les premiers patients devraient être admis au sein des deux essais avant la fin de l’année.

Dans le cadre du projet endTB, MSF et ses partenaires sont également en train de collecter des données issues de l’utilisation de la bédaquiline et du délamanide dans une cohorte de 2 600 patients de 15 pays.

Enfin, pour élargir l’utilisation - et l’accès à –de nouveaux traitements incluant les nouveaux médicaments, MSF et ses partenaires ont administré jusqu’aujourd’hui du délamanide à 236 patients (dont 21 enfants) et de la bédaquiline à 781 patients. 41 patients ont reçu les deux médicaments combinés et 101 ont reçu l’un ou l’autre médicament pendant plus de 6 mois. Ces traitements ont été administrés dans les programmes MSF situés dans 12 pays en Afrique, en Europe de l’Est, en Asie centrale et en Asie du Sud. MSF partagera ces expériences et des données préliminaires sur la réponse des patients au traitement, au cours de la  conférence de l’Union.

« Les gouvernements, les laboratoires pharmaceutiques et les chercheurs doivent donner la priorité à l’amélioration de l’accès aux nouveaux médicaments pour les patients à qui ils sont déjà recommandés. Mais ils doivent également encourager des activités de recherche participative pour trouver de meilleures combinaisons thérapeutiques abordables et plus simples à suivre pour les patients, précise le Dr Gabriella Ferlazzo, spécialiste de la TB à MSF. MSF espère que les essais cliniques qui vont bientôt commencer permettront de mettre au point de bien meilleurs traitements. Mais nous devons également donner accès aux nouveaux médicaments aux patients actuels et qui ne pourront pas attendre les résultats de ces essais ».

MSF est aujourd’hui l’un des plus importants fournisseurs des soins contre la TBet mène des projets contre cette maladie dans 24 pays. Dans 18 d’entre eux, MSF traite des patients atteints des formes résistantes de la maladie. En 2015, MSF a soigné plus de 20 000 cas de TB dans le monde, dont 2 000 cas de TB-DR.


Plus d’informations sur le rôle de MSF dans l’accélération de la recherche pour de nouveaux traitements contre la TB-DR : http://www.msf.org.uk/sites/uk/files/TB_briefingpaper.pdf
Plus d’informations sur les projets et les essais cliniques PRACTECAL et endTB : www.msf.org.uk/tb-practecal et www.endtb.org

À lire aussi