Face à la progression du coronavirus, MSF se mobilise en France

Covid-19
Paris, mars 2020. Des mesures de confinement ont été prises par le gouvernement français lundi 16 mars pour lutter contre le coronavirus. ©Aurelie Baumel/MSF

En concertation avec les autorités sanitaires, l’association va démarrer des activités en Ile-de-France à destination des populations les plus vulnérables, comme les sans-abris et les migrants, auprès desquelles elle est déjà active depuis plusieurs années.

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 en France, et alors que le système de santé renforce ses capacités de prévention et traitement des cas, Médecins Sans Frontières (MSF), en concertation avec les autorités sanitaires françaises, met en place cette semaine des activités destinées à renforcer la détection et la prise en charge des cas de Covid-19 au sein des populations les plus vulnérables à Paris et dans certains départements d’Ile-de-France.

Les populations en situation précaire telles que les migrants, sans domicile fixe et les mineurs non accompagnés sont particulièrement vulnérables face à l’épidémie de coronavirus : mal logées ou entassées dans des campements insalubres, elles vivent dans un environnement sanitaire qui favorisent la propagation du virus, sont exclues des dispositifs de soin et ont souvent une santé fragilisée par leurs conditions de vie.

« Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, le sort des populations en situation précaire nous alarme particulièrement, explique Pierre Mendiharat, directeur adjoint des Opérations de MSF. Sans un effort de détection et de mise en isolement des cas, la propagation de la maladie parmi elles risque d’être particulièrement rapide.  Et ce d’autant plus qu’il est difficile d’atteindre ces personnes qui vivent aux marges des dispositifs accessibles à la population générale ».

Les équipes MSF travaillent actuellement à la définition détaillée de ces activités, avec les associations médico-sociales dont elles sont partenaires et l’Agence Régionale de la Santé d’Ile-de-France. Elles incluront des activités mobiles de consultation et dépistage de la maladie, afin d’aller à la rencontre des plus vulnérables là où ils se trouvent, et de soutenir le diagnostic, l’isolement et la prise en charge des cas dans des structures d’hébergement dédiées, existantes ou à venir.

« Notre contribution s’ajoute aux initiatives de MSF déjà en cours dans d’autres pays, comme l’Italie, et à celles que nos équipes pourraient développer dans les semaines à venir dans les pays où nous menions déjà des projets avant l’épidémie de Covid-19 », poursuit Pierre Mendiharat.

Les équipes MSF sont par ailleurs mobilisées pour maintenir les activités de soins qu’elles mènent à travers le monde, dans un contexte où les limitations de voyage et les contraintes à la circulation des biens et des personnes en menacent souvent la continuité.

 

À lire aussi