URGENCE GAZA

Un médecin dans une guerre qui ne dit pas son nom

Malgré ses 9 735 prises d'otage durant ces trois dernières années, ses 5 285 massacres, ses 4 655 personnes disparues pour raison politique, ses 211 municipalités attaquées, ses enfants soldats enrôlés... la guerre en Colombie se fait souvent oublier. Pourtant, des milliers d'enfants, d'adultes, subissent chaque jour et ce, depuis plus de 40 ans, les effets de cette guerre où la violence vient de toutes les parties au conflit.

Javier, médecin colombien, travaillant pour Médecins Sans Frontières dans la région du Tolima (au centre de la Colombie) a décidé de briser un peu de ce silence. Avec une équipe mobile, il parcourt les villages les plus isolés et apporte soins mais aussi écoute à toutes ces personnes isolées dans les campagnes, prises au piège et traumatisées par la violence.

Considérant qu'il est de son devoir de partager leurs souffrances, il en a retranscrit ici quelques extraits et les a commenté, "pour que jamais on ne les oublie", écrit-il. Un témoignage en images.



illustration
Colombie
Les cliniques mobiles sont souvent pour la population le premier contact avec des soignants depuis de nombreuses années.

À lire aussi