Trois mois après le typhon : MSF poursuit ses efforts aux Philippines

Il faudra encore beaucoup de temps avant que l'hôpital de Guiuan soit à nouveau opérationnel.
Il faudra encore beaucoup de temps avant que l'hôpital de Guiuan soit à nouveau opérationnel. ©Julie Rémy/MSF

Le 8 novembre dernier, le typhon Haiyan traversait les Philippines affectant 16 millions de personnes, notamment sur les îles de Samar, Leyte et Panay. Trois mois après, Médecins Sans Frontières (MSF) poursuit ses efforts mais la reconstruction prendra beaucoup de temps.

« Les déchets qui remplissaient les rues juste après le typhon ont maintenant presque tous été enlevés, explique Foura Sassou Madi, chef de mission à Tacloban où MSF gère un hôpital gonflable. L'électricité et l'eau sont disponibles, les magasins, les entreprises et les écoles sont ouvertes. Certaines maisons sont reconstruites et des abris temporaires sont créés pour ceux qui ont perdu leur domicile ».

« Les gens essaient de revenir à une situation normale mais ils commencent à réaliser que cette normalité n’existe plus, rapporte Alexander Buchmann, coordinateur d'urgence à Guiuan où MSF gère un hôpital de campagne de 60 lits. A Guiuan, les gens ont perdu leur maison, leur emploi, leurs proches ; ces cicatrices mettront beaucoup de temps à guérir ».

Une réponse médicale adaptée aux besoins

En trois mois, les besoins médicaux ont évolué. Après un afflux important de patients juste après le typhon, la situation sanitaire s'est stabilisée.  « Les maladies que nous traitons ont de moins en moins de lien direct avec le typhon. Les gens sont plus exposés aux éléments, il y a donc beaucoup d’infections des voies respiratoires et d'infections de la peau, caractéristiques de conditions de vie précaires. Nous voyons aussi des patients souffrant de maladies chroniques qui ont perdu leurs médicaments. Les patients ont besoin de traitement pour des problèmes de santé du quotidien. Les gens ne cessent pas d'être malades parce que leur vie a été bouleversée par une catastrophe naturelle ».

Au cours du dernier mois, MSF a adapté son activité en fonction des besoins locaux, se retirant progressivement des zones où le système de santé local avait récupéré ou appuyées par d'autres organisations, pour ne rester que dans les zones où MSF apportait une aide nécessaire. A Guiuan et Tacloban, MSF continuera à fournir des soins de chirurgie, d’hospitalisation, un soutien psychologique ainsi que d'autres services médicaux jusqu'à ce que la capacité du service de santé local soit restaurée.

« MSF continue à faire une réelle différence ici à Tacloban, souligne Sassou. Chaque jour, il y a une longue file d'attente devant notre service de consultations externes, où 2 406 patients ont été traités la semaine dernière. Il en va de même dans notre unité de maternité ou aux urgences. Lorsque les enfants sont retournés à l’école, nous avons commencé des soins psychologiques. Chaque jour, il y a des gens qui viennent nous voir pour des soins qu'ils ne pourraient pas obtenir ailleurs ».

Un hôpital préfabriqué en attendant la reconstruction  

Cette semaine, MSF a reçu l'approbation pour la construction d'un hôpital temporaire à Guiuan. Cet hôpital préfabriqué recevra les patients initialement traités sous tentes jusqu'à ce que l'hôpital de Guiuan, qui a été endommagé de façon irréparable par le typhon, puisse être reconstruit. Une fois l'hôpital temporaire construit, il sera sous la gestion du ministère de la Santé local.

« Nos tentes d'urgence ne sont pas une solution à long terme. En janvier, des pluies torrentielles ont  testé les limites des tentes – et ont effrayé la population avec la menace d’un nouveau typhon. Hier, nous avons commencé à défricher le terrain et dans quatre mois cet hôpital temporaire, conçu pour durer cinq ans, devrait être opérationnel. Cette structure améliorera considérablement la qualité des soins pour nos patients ».

3 mois d’intervention aux Philippines

Par bateau, hélicoptère, avion et voiture, les équipes d'urgence de MSF ont fourni une aide indispensable à certaines des zones les plus touchées des Philippines. Au cours des trois derniers mois, MSF a réalisé 81 261 consultations externes, admis 1 639 personnes à l'hôpital, effectué 516 interventions chirurgicales, accouché 589 bébés et distribué 94 033 articles d'aide humanitaire, y compris des abris, des tentes, des moustiquaires, des kits d'hygiène et des ustensiles de cuisine.

MSF a également fourni de l'eau potable à des dizaines de milliers de personnes sur les îles de Samar, Leyte et Panay. A Guiuan, les équipes ont mis en place des activités de prévention contre la dengue et d’assainissement de l’eau. Jusqu'à présent, ils ont nettoyé 85 puits et distribué 372 800 comprimés de purification de l’eau. MSF a également distribué des vivres pour 11 000 familles dans le nord-est de l'archipel de l'île de Panay. Dans la même région, 14 999 enfants ont été vaccinés contre la rougeole et 4 654 contre la poliomyélite.

Dossier Urgence Philippines

► Retrouvez notre dossier spécial consacré à nos activités aux Philippines.

À lire aussi