Témoignage du Soudan du Sud : « Aller encore plus loin pour venir en aide aux plus démunis »

Padding Novembre 2012
Padding, Novembre 2012 ©Jason Van Dyke/MSF

Jason Van Dyke est logisticien. Ce Canadien travaille avec MSF à Lankien, dans l’Etat du Jonglei, au Soudan du Sud. Cette année, le Jonglei a été lourdement touché par des inondations et MSF est venue en aide aux populations des zones sinistrées dans le nord de l’Etat, à Lankien et dans ses environs.

« Les pluies de cette année ont été bien plus importantes que d’habitude et les gens nous ont dit que ces inondations étaient les pires qu’ils aient  vécu ces dernières années.

Pendant la saison des pluies, il y a toujours de l’eau partout, cependant les fortes pluies du mois d’août ont fait monter le niveau de l’eau bien plus haut. Beaucoup de familles ont dû quitter leurs maisons faites de terre séchée alors que celles-ci se remplissaient d’eau, voire s’effondraient sous les averses.

Le comté de Padding a été l’un des plus durement touchés. Les habitants ont dû rejoindre des villages voisins, situés plus en hauteur, ou bien ont été accueillis par des proches. Problème : Padding n’était accessible ni par la route ni par avion.

Au Soudan du Sud, les hélicoptères sont très demandés durant la saison des pluies car les pistes d’atterrissage deviennent impraticables pour les avions. Nous avons pu en avoir un et le charger de matériel de secours (couvertures, seaux, moustiquaires, bâches plastique etc.) Mais il n’y avait plus de place pour nous. Nous avons donc décidé de marcher sur les 31 km qui séparent Lankien de Padding afin d’assurer la distribution de ce matériel à près de 1 000 familles sinistrées.

Nous sommes partis à 7h30 et avons marché près de 10 heures. Le sol était sec mais inégal. Il a fallu franchir deux cours d’eau, patauger, parfois avec de l’eau jusqu’à la poitrine, sur environ 1 km. Les gens que nous avons rencontrés le long de la piste étaient assez surpris de voir des « khawajas » (étrangers). Certains ne nous croyaient pas quand on leur disait qu’on allait de Lankien à Padding. Il faut dire que MSF est la seule organisation à s’y être rendue depuis le début de la saison des pluies. Le long du chemin, nous avons vu du sorgho - aliment de base ici - sécher. Mais, plus nous avancions, plus les stocks diminuaient : les pluies ont endommagé les cultures.

A Padding, les familles vivent dans des tukuls traditionnels, ce sont des cases en terre avec des toits de chaume. Nous en avons vu des endommagés mais aucun n’était effondré. La plupart des déplacés avaient justement rejoint ce village car il est situé en hauteur. Les champs ont visiblement été sinistrés et il y avait peu de sorgho sur les marchés. Les gens survivaient grâce à leur troupeau de chèvres ou de vaches. Ici, c'est un peu comme manger son capital épargne.

La zone où nous devions effectuer notre distribution était située au milieu de nulle part. Juste une école en tôle et terre séchée, quelques tukuls à plusieurs centaines de mètres de là et des champs à perte de vue… Les villages les plus proches se trouvaient à facilement 10 km de là, voire plus loin. Beaucoup de femmes ont dû marcher toute une journée pour venir et ont passé la nuit sur place.

Nous avons installé un camp et rencontré les chefs et administratifs locaux afin d’organiser cette distribution de manière équitable sur les 10 villages environnants. Nous avons également identifié une zone d’atterrissage que nous avons débroussaillée. Le jour suivant, nous avons délimité un large cercle, érigé un grand drapeau MSF et allumé un feu de signalisation afin d’être prêts à recevoir hélicoptère et matériel de secours.  Nous avons embauché 40 personnes pour aider à décharger. Le soutien des chefs locaux et de la population a permis d’assurer le bon déroulement de l’ensemble des opérations. Le jour de la distribution, un flot continu de bénéficiaires a rejoint le site. Au total, 775 bâches en plastique, 992 seaux, 660 couvertures et 840 moustiquaires ont été distribués à 1 000 familles.

Le jour suivant, nous avons repris la route, 10 heures de marche pour retourner sur Lankien. Tout au long du chemin, nous avons croisé des femmes qui rentraient chez elles, dans leurs villages, portant tout ce matériel sur leurs têtes ! Elles nous souriaient, nous remerciaient. »
 

Intervention MSF dans le Western Equatoria
Suite aux importantes inondations qui ont eu lieu, en septembre, dans certaines zones de l’Etat du Western Equatoria, MSF a mené des distributions de matériel de secours dans trois zones sinistrées : Nzara, Lui et Ibba. Les équipes MSF ont répondu aux besoins les plus urgents de ceux qui avaient perdu leurs maisons et leurs biens. 461 kits ont été distribués au total (bâches en plastique, couvertures, moustiquaires, jerrycans, savon, seaux et matériel de cuisine).

Dossier spécial Urgence au Soudan du Sud

Consultez notre dossier détaillé sur l'urgence qui frappe le Soudan du Sud.

À lire aussi