Syrie : fuir les violences et les zones contrôlées par l’Etat islamique

MSF dispense des soins de santé primaire dans un centre de santé. Les principales pathologies rencontrées sont les diarrhées douleurs et maladies cutanées souvent liées aux conditions de vie précaires dans le camp.
MSF dispense des soins de santé primaire dans un centre de santé. Les principales pathologies rencontrées sont les diarrhées, douleurs et maladies cutanées, souvent liées aux conditions de vie précaires dans le camp. ©Chris Huby

Le camp d’Ain Issa, dans le nord-est de la Syrie, accueille environ  8 000 personnes fuyant les violences et les zones contrôlées par l’organisation Etat islamique. 

MSF dispense des soins de santé primaire dans un centre de santé. Les principales pathologies rencontrées sont les diarrhées, douleurs et maladies cutanées, souvent liées aux conditions de vie précaires dans le camp.   

Une jeune mère  montre son enfant au personnel médical de MSF. Des maladies infantiles ainsi que certaines maladies infectieuses sont présentes dans le camp. L’équipe prévoit de réaliser une vaccination de rattrapage contre la rougeole. 

La présence de MSF à l’intérieur du camp permet de stabiliser les blessés. Ce  Syrien originaire de Rakka a eu un accident de mobylette. Les médecins interviennent rapidement et peuvent, en cas de besoin,  transférer les patients à l’hôpital de Kobané où MSF est également présente. 

MSF effectue un dépistage systématique de la malnutrition chez les enfants et peut donner du  lait maternisé pour les bébés de moins de six mois.  

Le camp est administré par le conseil civil de Rakka. C’est lui qui assure la préparation des repas pour l’ensemble du camp.  

Deux femmes prennent de l'eau à l'un des points de distribution.

MSF assure l’approvisionnement en eau par camion avec une autre ONG et a  creusé un forage.

Un jeune enfant fait une sieste en pleine journée. La température atteint souvent 45°C et une épaisse poussière obstrue l’air. Compte tenu de la chaleur, les activités sont réduites au minimum.
En savoir plus sur le camp d'Aïn Issa

1 / 8

Le camp d’Ain Issa, dans le nord-est de la Syrie, accueille environ  8 000 personnes fuyant les violences et les zones contrôlées par l’organisation Etat islamique. 

MSF dispense des soins de santé primaire dans un centre de santé. Les principales pathologies rencontrées sont les diarrhées, douleurs et maladies cutanées, souvent liées aux conditions de vie précaires dans le camp.   

Une jeune mère  montre son enfant au personnel médical de MSF. Des maladies infantiles ainsi que certaines maladies infectieuses sont présentes dans le camp. L’équipe prévoit de réaliser une vaccination de rattrapage contre la rougeole. 

La présence de MSF à l’intérieur du camp permet de stabiliser les blessés. Ce  Syrien originaire de Rakka a eu un accident de mobylette. Les médecins interviennent rapidement et peuvent, en cas de besoin,  transférer les patients à l’hôpital de Kobané où MSF est également présente. 

MSF effectue un dépistage systématique de la malnutrition chez les enfants et peut donner du  lait maternisé pour les bébés de moins de six mois.  

Le camp est administré par le conseil civil de Rakka. C’est lui qui assure la préparation des repas pour l’ensemble du camp.  

Deux femmes prennent de l'eau à l'un des points de distribution.

MSF assure l’approvisionnement en eau par camion avec une autre ONG et a  creusé un forage.

Un jeune enfant fait une sieste en pleine journée. La température atteint souvent 45°C et une épaisse poussière obstrue l’air. Compte tenu de la chaleur, les activités sont réduites au minimum.
En savoir plus sur le camp d'Aïn Issa

1 / 8

À lire aussi