Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Syrie 5 ans après, la terreur et l'exil

Cinq ans après le début de la guerre en Syrie, plus de la moitié des habitants ont quitté leur maison. Aujourd'hui plus de 4 millions de Syriens sont enregistrés comme réfugiés. Un million et demi de personnes sont prises au piège dans les villes assiégées. 101 bombardements ont frappé les installations médicales soutenues par MSF ces 12 derniers mois.

Le web documentaire « La terreur et l’exil » est né de la volonté de mettre en lumière la fuite éperdue de la population syrienne en cinq ans de guerre.
Des premiers manifestants blessés et pris en charge dans un hôpital jordanien, aux réfugiés accompagnés sur les routes européennes, ce sont cinq ans de témoignages récoltés en marge des activités médicales de Médecins Sans Frontières, à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Ces témoignages visent à offrir une voix à ces personnes trop souvent réduites à des nombres. En parallèle, nous avons voulu montrer comment ces déplacements ont évolué. Dans un premier temps, alors que le conflit démarre, la plupart des déplacements se font à l’intérieur du pays, vers les zones plus calmes.
A mesure que la situation s’enlise, les Syriens partent se réfugier dans l’un des pays voisins. La plupart restent dans des camps, non loin de la Syrie, avec l’espoir d’y retourner dès que la situation se sera calmée.

Mais quand cet espoir s’efface, il ne reste plus qu’une solution : partir loin, dans un pays où il sera possible de refaire sa vie, de travailler, d’étudier… Sur la route vers l’Europe se dressent alors des obstacles qui, loin de stopper les réfugiés, ne font que dévier leurs itinéraires.

Découvrez le web documentaire « Syrie 5 ans après, la terreur et l'exil »

Webdoc Syrie 5 ans après la terreur et l'exil


Rapport : 101 attaques sur les structures de santé soutenues par MSF en Syrie depuis 2015

• Déclaration du Dr Joanne Liu, Présidente internationale de MSF : « Aujourd'hui, en Syrie, l'anormal est désormais la norme »

Consultez notre dossier consacré à la crise syrienne

À lire aussi