Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Soudan du Sud : les violences se poursuivent

Au Soudan du Sud, les combats qui ont éclaté début décembre ont forcé un million de personnes à quitter leur domicile. Aujourd'hui, même s'ils ont baissent d'intensité, les affrontements se poursuivent.
Plusieurs centaines de milliers de personnes vivent dans des camps à travers tout le pays, déplacées par un conflit qui risque de durer...

C'est le cas dans la capitale, Juba, où 25 000 personnes s'entassent dans le camp de Tomping. Leurs conditions de vie sont déjà inacceptables. Elles vont vite s'aggraver avec l’intensification des pluies. 

Ces personnes n'envisagent pourtant pas de rentrer chez elles. Ici au moins, les déplacés bénéficient d'une aide et d’une relative sécurité. Ailleurs dans le pays, les combats continuent. Et la saison des pluies va compliquer l'acheminement d'une aide déjà largement insuffisante.

Certains sud-soudanais ont donc décidé de partir plus loin encore. Ils ont franchi la frontière qui sépare le Soudan du Sud de l'Ouganda. 55 000 personnes sont enregistrées ici. Chaque jour, elles sont rejointes par plus d'une centaine de nouveaux réfugiés.
MSF intervient dans le camp de transit, ainsi que dans trois camps permanents. Elle y assure l’approvisionnement en eau et les soins médicaux. A Dzaipi, tout près des camps, MSF a aussi ouvert un hôpital, une maternité et prend en charge les enfants malnutris.

Découvrir de quelle manière les premières pluies au Soudan du Sud aggravent les conditions de vie dans le camp de Tomping à Juba

À lire aussi