République Centrafricaine : Incident de sécurité à Ndélé où MSF travaille

Dépistage de la maladie du sommeil RCA juillet 2012
Dépistage de la maladie du sommeil, RCA, juillet 2012 ©Sebastian Bolesch/MSF

Le lundi 10 décembre, la ville de Ndélé, au nord-est de la République Centrafricaine (RCA) a été la cible d’une attaque de l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR). Des tirs ont été échangés avec les Forces Armées Centrafricaines (FACA) basées à Ndélé. L’UFRD a pris le contrôle de certaines parties de la ville. On compterait quelques victimes dans les rangs des FACA et un civil blessé a été pris en charge par nos équipes de Ndélé où MSF travaille.

Du fait des événements, une partie de l’équipe MSF a été évacuée par avion. Quatre personnels internationaux et 12 personnels nationaux, tous médecins ou infirmier(e)s, sont restés à l’hôpital et continuent d’y offrir des soins. Au 13 décembre, MSF avait pris en charge deux personnes blessées ; trois enfants déplacés par les affrontements avaient été reçus en consultation ; deux décès dus aux combats avaient été rapportés.

La plupart des habitants ont fui la ville. Entre 300 et 400 personnes (essentiellement des femmes et des enfants) se trouvent actuellement sur la piste d’atterrissage sécurisée par la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC). Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) fournit de l’eau potable et un approvisionnement en nourriture est également assuré.  MSF a quant à elle envoyé une équipe mobile réduite afin de mener quelques consultations et évaluera les besoins au jour le jour. S’il n’y a pas de nouvelle offensive militaire au cours des prochains jours, on peut s’attendre à ce que les populations rentrent chez elles sans incident majeur. Mais il est probable que nous aurons alors à faire face à une augmentation du nombre de cas d’infection respiratoire et de diarrhée liée à la promiscuité.

MSF travaille à Ndélé depuis 2010. A l’hôpital de la ville et dans huit centres de santé de la zone, nos équipes offrent des soins médicaux gratuits à environ 52 000 personnes, essentiellement déplacées, victimes de violence. Nos activités comprennent des soins de santé primaires et secondaires, la nutrition, le traitement de maladies négligées et des actions de sensibilisation. Si toutes les maladies sont bien évidemment prises en charge, un accent particulier est mis sur le paludisme, principale source de morbidité*. En temps « réguliers » l’équipe MSF de Ndélé compte huit personnels internationaux, 25 Centrafricains et 130 personnels recrutés localement.

*  Nombre de personnes atteintes par une maladie et par unité de population
 

MSF est présente en RCA depuis 1997 et mène sept projets dans cinq des sept districts de santé du pays. En collaboration avec le ministère de la Santé, nous soutenons sept hôpitaux et environ 38 centres de santé. Nos activités couvrent un large éventail de besoins médicaux : soins de santé primaire et secondaire, maladies négligées, nutrition, chirurgie, paludisme, vaccination, maladie du sommeil, VIH/sida, tuberculose.

À lire aussi