Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Haïti - Inondations : intervention aux Gonaïves

Après le passage de la tempête Jeanne et les inondations qui
ont frappé la ville des Gonaïves, au nord ouest d'Haïti, samedi
dernier, MSF lance une intervention d'urgence pour répondre aux besoins
médicaux des populations.

L'équipe MSF arrivée sur place a pu constater l'ampleur des destructions dans la ville des Gonaïves, dévastée par les inondations. "Certains quartiers sont toujours complètement sous les eaux. D'autres peuvent désormais être atteints à pied, mais les énormes quantités de boue et d'eau dans les rues rendent les déplacements très difficiles", rapporte Silvien Auerbach, le chef de mission de Médecins Sans Frontières en Haïti. "Beaucoup de maisons ont été sérieusement endommagées, voire complètement détruites. Il n'y a pas une seule structure de santé encore debout. L'hôpital est inutilisable, tout le matériel médical a été détruit."
illustration
Inondations
"Certains quartiers sont toujours complètement sous les eaux. D'autres peuvent désormais être atteints à pied, mais les énormes quantités de boue et d'eau dans les rues rendent les déplacements très difficiles"

Les habitants des Gonaïves ont pu échapper aux inondations en fuyant dans les collines qui entourent la ville, ou en grimpant sur le toit de leurs maisons. La tempête aurait cependant fait près de 300 victimes, des chiffres qui ne sont encore qu'une estimation. Les blessés les plus gravement touchés ont été évacués jusqu'à Saint-Marc, une ville à deux heures de route au sud.

L'équipe d'urgence de MSF qui travaille actuellement aux Gonaïves se compose de deux médecins, deux logisticiens et une infirmière. L'équipe a identifié un centre de santé à l'ouest de la ville, qui va permettre d'organiser des consultations. "On va d'abord faire une réhabilitation rapide des bâtiments, avant de ramener du matériel médical et des médicaments depuis Port-au-Prince "continue Silvien. "La priorité majeure, pour nous, c'est d'identifier les patients qui ont besoin d'être référés en urgence vers des hôpitaux ailleurs dans le pays, à Saint-Marc ou même à Port-au-Prince, la capitale."
illustration
Structures de santé détruites
"Beaucoup de maisons ont été sérieusement endommagées, voire complètement détruites. Il n'y a pas une seule structure de santé encore debout. L'hôpital est inutilisable, tout le matériel médical a été détruit."

Des soins, des abris, de l'eau potable et de la nourriture : ce sont les besoins les plus criants aujourd'hui. Des risques épidémiques sont également à craindre.

Vue l'ampleur des besoins, l'équipe qui travaille aux Gonaïves devrait être renforcée d'ici à la fin de la semaine, avec l'arrivée en Haïti d'un médecin et d'un infirmier, d'un psychologue, et d'un logisticien spécialiste en sanitation .
D'autres zones au nord-est du pays ont été touchées par ces inondations. "Certains villages autour de la ville de Port-au-Paix ont aussi été dévastés" souligne Silvien. Vendredi, une équipe médicale et logistique devrait arriver en renfort pour aller évaluer la situation dans cette région.

À lire aussi