Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Du matériel de survie pour 240 afghans à Paris

Sacs de couchages sacs à dos et paires de gants sont distribués aux exilés du 10 ème arrondissement de Paris qui vivent dans la rue.
Sacs de couchages, sacs à dos et paires de gants sont distribués aux exilés du 10 ème arrondissement de Paris qui vivent dans la rue.

MSF et plusieurs autres associations ont distribué du matériel pour l'hiver à 240 migrants à Paris pour faire face à une situation humanitaire catastrophique.

Ce mardi 10 novembre, en début d'après midi, plus de 200 exilés afghans attendent , le long du mur qui jouxte l'entrée du parc Villemin dans le 10ème arrondissement de Paris, le début d'une distribution de matériel de survie, organisée par Médecins Sans Frontières, le Collectif de soutien aux exilés du 10ème arrondissement et l'association Autre Monde.

Une distribution du même genre a lieu en même temps à Calais avec les associations qui travaillent sur place*.

A Paris, chaque exilé reçoit un sac de couchage, des gants ainsi qu'un sac à dos pour pouvoir transporter le tout. Un manteau est donné à chaque mineur éxilés qui en a besoin.

« C'est le minimum pour cette population qui dort dehors et qui doit affronter l'hiver, explique Laura Brav, chef de mission France. Même si ce n'est qu'une solution provisoire.»

Après le démantèlement de la "Jungle" à Calais et la fermeture du square Villemin à Paris la nuit, les éxilés ont été condamnés à davantage d'errance.

Ils continuent à vivre dans le plus grand dénuement, sans abris et dépendent entièrement de l'aide humanitaire pour la nourriture et l'hygiène. Plusieurs d'entre eux sont mineurs, beaucoup ont déposé une demande d'asile en France.

MSF et d'autres associations ont déjà interpellé les pouvoirs publics afin que des solutions durables soient trouvées, notamment en terme d'hébergement. Mais la situation n'a guère évolué et, à l'approche de l'hiver, elle risque même de fortement s'aggraver. Par ailleurs, les demandes de soins ne peuvent pas toutes être prises en charge par l'hôpital du quartier.

C'est pourquoi MSF a décidé d'ouvrir une consultation médicale dans son centre d'écoute et des soins, situé dans le 10 ème arrondissement, pour prendre en  charge, notamment, les problèmes dermatologiques comme la gale, qui sont récurrents ainsi que les infections respiratoires et  la grippe, fréquentes en hiver.

* Médecins du Monde, Secours catholique, La Belle Etoile, Salam, Secours populaire...

 

 

À lire aussi