Colombie : \"travailler avec les communautés de quartier\".

Les équipes MSF vont dans les \"barrios\" à la rencontre des habitants.
Les équipes MSF vont dans les \"barrios\" à la rencontre des habitants. ©Crédit photo : MSF

Guillaume, chef de mission en Colombie revient sur les programmes MSF à Buenaventura, ville de la côte pacifique. MSF apporte des soins aux populations sans couverture sociale et rénove les quartiers précaires avec l\'aide des communautés locales. Un nouveau programme de lutte contre la tuberculose devrait bientôt voir le jour.
 

Quelles sont les activités de Médecins Sans Frontières en Colombie?
On travaille à Buenaventura, sur la côte pacifique. C'est une ville portuaire de 400 000 à 500 000 habitants. C'est aussi la principale concentration de personnes déplacées par le conflit dans le pays. Ces derniers temps, les violences se sont concentrées sur la côte pacifique, et les populations se sont déplacées vers Buenaventura. Soit elles  s'y installent, soit elles sont en transit pour se rendre ensuite dans des  villes comme Cali, Medellin ou Bogota.

Médecins Sans Frontières offre aux populations qui n'a pas de couverture sociale -ce qui représente à peu près 120 000 personnes dans la ville- un accès aux soins gratuits. Nous avons installé un centre de santé, dans lequel nous avons développé des activités de soins de santé périnatale, des activités de nutrition, pédiatrie, prise en charge des violences sexuelles et  santé mentale. Pour le moment, notre centre de santé est situé dans le centre ville, dans une zone considérée comme neutre, afin d'être facilement accessible par tout le monde.

N'y a-t-il pas des risques de sécurité pour les équipes ?
Buenaventura est une ville où dans certaines zones, il est possible de circuler sans problème, mais dans toute la périphérie de la ville, dans les quartiers sur pilotis, qui sont des quartiers un peu plus reculés, c'est beaucoup plus dangereux. Plus on va vers des quartiers avancés sur la mer, plus on doit appliquer des protocoles de sécurité stricts. Pour les expatriés, les déplacements sont extrêmement sécurisés mais ne se font pas qu'en voiture comme dans d'autres missions vu la configuration des lieux !

Quelle est la spécificité du programme ?
Nous travaillons avec les communautés de quartiers. Dans chaque quartier, il y a ce qu'on appelle une assemblée d'action communale. C'est la structure officielle du quartier, élue par la communauté et reconnue par la municipalité. Mais, en parallèle, il y a toujours un acteur qui, soit travaille avec cette assemblée, soit lui met la pression. Ces acteurs sont présents via des gangs, notamment. Il y a eu des périodes où Buenaventura était, par exemple, sous influence de la guérilla des FARC. Ce sont les mêmes acteurs armés aujourd'hui, mais qui travaillent pour les paramilitaires. Il faut travailler avec tout le monde, montrer notre impartialité et neutralité. C'est très variable.

Quels sont les projets à venir ?
Buenaventura a la plus forte concentration de cas de tuberculose du pays. 250 cas sont  détectés chaque année en sachant qu'à peine un tiers des capacités de détection nécessaires à la ville ont été déployés ! Il y a également une forte concentration des cas de tuberculose multi résistante (résistante aux antibiotiques). Cela représente à peu près 80 patients et 13 seulement sont sous traitement. Il y a aussi 5 cas de cas de tuberculose extra résistante (forme très grave), ce qui représente 50 % des cas au niveau national.

Il existe bien un programme national de lutte contre la tuberculose mais il ne fonctionne pas bien : problème de continuité dans le traitement, de suivi clinique, d'évaluations de contact. L'idée pour MSF est de renforcer ce programme, et de travailler en intégration dans les structures de santé locales. Nous allons commencer à développer des activités de soins de la tuberculose simple (dépistage + traitements) dans un centre de santé de la ville. Parallèlement, nous allons commencer une étude sur les cas de tuberculose multi résistante pour voir s'il faudra intervenir ou non.


DIAPORAMA SONORE
Ecoutez, voir : le travail des équipes MSF dans les quartiers précaires sur pilotis de la ville de Buenaventura

À lire aussi