Afghanistan : MSF condamne tout acte de violence à l’encontre des travailleurs humanitaires

Afghanistan : entrée du trauma center de Kunduz
Afghanistan : entrée du trauma center de Kunduz ©MSF

Après l'attaque d'un bureau du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) à Jalalabad, dans l'est de l’Afghanistan, l’association d’aide médicale internationale Médecins Sans Frontières condamne fermement tout acte de violence à l’encontre des travailleurs et des structures humanitaires.

« MSF appelle toutes les parties prenantes au conflit en Afghanistan à respecter les travailleurs humanitaires, ainsi que les installations médicales, qui doivent rester des espaces sûrs et neutres », explique Brice de le Vingne, directeur des opérations à MSF.

La nécessité d'une aide humanitaire impartiale reste critique en Afghanistan. « La violence réduit la capacité des organisations humanitaires à mener à bien leur travail sur le terrain. Ceci a de graves répercussions sur l’assistance vitale donnée à la population afghane », ajoute Brice de le Vingne.

En Afghanistan, les équipes MSF travaillent à l’hôpital Ahmed Shah Baba dans l’est de Kaboul et à l’hôpital Boost à Lashkargah, dans la province de Helmand. L'organisation gère également un centre de traumatologie à Kunduz qui assure des interventions chirurgicales vitales pour la population du nord du pays. Dans l’est du pays, à Khost, MSF a également ouvert une maternité. Sur ces sites, MSF dispense des soins médicaux essentiels gratuits.

Toutes les activités de Médecins Sans Frontières en Afghanistan sont exclusivement financées par des dons privés, l'organisation n’accepte les fonds d’aucun gouvernement.

À lire aussi