Syrie : dans le camp de Deir Hassan, témoignages de déplacés

Le camp de Deir Hassan, dans la province d'Idlib, est surchargé et il n’y a pas de services de base.

Zahra Al-Abed vient d’Al-Habit, dans le sud de la province d’Idlib. Avec sa famille, elle a fui les bombardements il y a environ 6 mois pour finalement arriver dans ce camp. « On n’a pas eu le temps de souffler. Nous sommes partis avec guère plus que ce qu’on avait sur nous », raconte-t-elle. 

 

Abdoullah Mohammed Al-Hassan, vient d’Abou Dali. il a fui son village à cause des bombardements. « Nous nous sommes réfugiés à Al Hloubbah, près de Maarat Al-Nouman. Mais quand ça a été bombardé là aussi, nous sommes allés à Talmenes, loin des raids aériens ». Abdoullah Mohammed et sa famille sont maintenant réfugiés dans le camp de Deir Hassan dans le nord-ouest de la Syrie.

MSF prévoit d’accroître son aide médicale et de distribuer des biens de première nécessité, et demande aux autorités turques de faciliter le transit du personnel et des biens de première nécessité dans le nord-ouest de la Syrie.

Soutenez nos interventions en Syrie

Votre générosité donne à nos équipes les moyens d’agir.

Je fais un don

Vous serez aussi intéressé par…