Opération

Mali : prise en charge des personnes affectées par la Covid-19

© MSF/Mohammad Ghannam

Depuis mars 2020, les équipes de Médecins Sans Frontières soutiennent la prise en charge des personnes affectées par le coronavirus au Mali.

Dans les couloirs du service oncologie de l'Hôpital Universitaire du Point G de Bamako, soutenu par MSF, le 30 janvier 2020.
Dans les couloirs du service oncologie de l'Hôpital Universitaire du Point G de Bamako, soutenu par MSF, le 30 janvier 2020. © Paul Lorgerie

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Le 25 mars dernier, les deux premiers malades Covid-19 ont été détectés au Mali. Mi-avril,  le pays comptait 116 cas avérés, dont 10 décès.

La fragilité du système de santé comme les difficultés que poserait la mise en place d'un confinement sont des obstacles de taille pour permettre un endiguement efficace du virus. Le risque est d'autant plus grand que la pandémie de Covid-19 risque de venir aggraver une crise sanitaire et humanitaire pré-existante : dans certaines régions du centre et du nord du pays, la situation sécuritaire s’est dégradée depuis 2019, notamment avec une escalade des violences entre les communautés peules et dogons.

La priorité pour MSF est donc de maintenir le fonctionnement de ses activités dans le pays et de se coordonner avec les autorités sanitaires locales pour offrir son soutien dans la prévention et la gestion des cas affectés par le coronavirus.

Notre intervention

MSF aide au renforcement de la structure de référence pour l'isolement et le traitement des patients affectés par le virus à Bamako, au Centre Hospitalier Universitaire du Point G. L'unité est composée d'une zone d'isolement actuellement constituée de 8 lits, mais qui devrait bientôt passer à 100, et d'une zone d'observation de 2 lits qui devrait aussi être étendue. L'hôpital possède une centrale de production d'oxygène où l'enjeu est d'en augmenter le débit.  

Dans deux autres hôpitaux de Bamako, MSF apporte un soutien technique pour mettre en place le circuit des patients et assurer la prévention et le contrôle des infections. Dans les quartiers les plus à risque de la ville, MSF a installé plus de 30 points d'eau. 

À l’extérieur de Bamako où MSF intervient déjà pour répondre aux besoins urgents de populations bénéficiant d’un accès très limité aux soins, particulièrement dans les zones de conflit au centre et au nord du pays, les équipes renforcent les mesures de prévention, d’hygiène et de contrôle des infections. Elles participent également à la mise en place de zones d’isolement pour d’éventuels malades Covid-19. MSF soutient enfin les activités du ministère de la Santé telles que la formation du personnel et la sensibilisation de la population. Un support technique a été apporté aux hôpitaux de Gao et Sévaré.