Somalie : combats à Daynile, vaccination suspendue

MSF en Somalie  Camp de Rajo Mogadiscio
MSF en Somalie - Camp de Rajo, Mogadiscio ©Yann Libessart/MSF

Suite aux violents combats qui ont éclaté le 20 octobre à Daynile, à la périphérie de Mogadiscio, MSF a dû suspendre la campagne de vaccination contre la rougeole qui avait été programmée sur trois semaines pour 35 000 enfants.

Cette maladie fait actuellement des ravages en Somalie. Près de 60 000 enfants ont été vaccinés ces deux derniers mois par MSF.

« Associée à la malnutrition, la rougeole est aujourd’hui la première cause de mortalité des enfants en Somalie, explique Duncan McLean, responsable de programmes à MSF. Seule la vaccination peut enrayer la progression de l’épidémie. »

En l’espace de cinq jours, 4 831 enfants âgés de six mois à 15 ans ont été vaccinés dans différents quartiers de Daynile. Mais les affrontements entre les forces du gouvernement fédéral de transition soutenues par l’Amisom (la Mission de l’Union africaine en Somalie) et les combattants Shebabs ont mis un coup d’arrêt à cette campagne de vaccination.  

« Tant que la situation sécuritaire ne sera pas stabilisée, il ne sera pas possible de reprendre la campagne de vaccination, observe Duncan McLean. Et quand ce sera le cas, il faudra totalement repenser la stratégie d’accès aux populations car beaucoup ont fui les zones de combats. » Des dizaines de milliers de personnes déplacées vivaient dans des camps à Daynile, la plupart depuis longtemps. Les autres étaient arrivées depuis peu en provenance des régions frappées par la sécheresse.

Par ailleurs, les affrontements ont fait de nombreux blessés. A l’hôpital de Daynile, MSF a reçu, les 20 et 21 octobre, 83 patients blessés par des tirs par balle ou des explosions. Quarante et un d’entre eux ont été hospitalisés et onze interventions chirurgicales ont été pratiquées. MSF apporte son soutien à l’hôpital de Daynile depuis août 2007 pour la prise en charge des urgences et, depuis avril dernier, pour le traitement de la malnutrition sévère. Avant le début des combats, 24 enfants souffrant de malnutrition y étaient hospitalisés. Des mères effrayées ont depuis choisi de quitter l’hôpital avec leur enfant et ils ne sont aujourd’hui plus que six à recevoir un traitement intensif.

MSF poursuit ses activités dans l’hôpital de Daynile. Et à Mogadiscio même, ses équipes continuent de fournir des soins médicaux aux populations déplacées et de prendre en charge la prévention et le traitement de la malnutrition.     


MSF travaille en Somalie de façon continue depuis 1991 et mène actuellement 13 projets à travers le pays, dont des activités médicales liées à l’urgence en cours, des interventions de vaccination et de nutrition. A Dadaab, au Kenya, MSF a repris ses activités en 2009 et intervient également auprès des réfugiés somaliens dans les camps de Dolo Ado, en Ethiopie.

Dossier Urgence Somalie

Consultez tous nos articles et communiqués de presse sur le thème de l'Urgence Somalie.

À lire aussi