Pétition pour l'Afrique du Sud : la protection des vies humaines doit passer avant celle des brevets

Un an après le procès de Pretoria qui avait donné la priorité à la vie par rapport aux profits le gouvernement sud africain change sa politique sur le sida.
©MSF

Soutenez le combat pour l'accès aux médicaments antisida en Afrique du Sud.

Médecins Sans Frontières lance aujourd'hui une pétition internationale pour demander aux 39 compagnies pharmaceutiques  poursuivant le gouvernement sud-africain en justice, de retirer leur plainte.

En 1997, Nelson Mandela promulguait une loi destinée à améliorer l'accès aux médicaments, que l'industrie pharmaceutique s'est immédiatement empressée de bloquer.

En trois ans, plus de 400 000 Sud-africains sont morts du sida. La plupart d'entre eux n'avaient pas accès aux traitements à des prix abordables.

« Cette histoire a touché le monde entier et met à jour la stratégie utilisée par l'industrie pour protéger ses brevets et ses profits en dépit du coût en vie humaines. Des manifestations de soutien ont eu lieu, de Prétoria à New-York et de Copenhague à Manille, réclamant l'accès de l'Afrique du Sud à ces médicaments qui sauvent des vies. Tous ceux qui signeront cette pétition avant le 15 avril, contribueront à ajouter leurs voix au concert grandissant des protestations », déclare Ellen t'Hoen, coordinatrice internationale de la campagne pour l'accès aux médicaments essentiels de Médecins Sans Frontières.

Une pression internationale toujours plus forte s'exerce sur les 39 compagnies pharmaceutiques afin qu'elles retirent leur plainte. De nombreux hommes politiques ont publiquement exprimé leur soutien à l'Afrique du Sud.

« Chaque jour, nous recevons dans nos dispensaires des malades du sida qui ne peuvent pas payer les traitements. Il est scandaleux que l'industrie pharmaceutique persiste à placer les profits au dessus des vies humaines et continue de s'opposer aux initiatives entreprises par le gouvernement sud-africain afin d'améliorer l'accès aux médicaments », a déclaré le Dr Eric Goemaere de Médecins Sans Frontières. « Des milliers, si ce n'est des millions de personnes dans le monde sont d'accord avec nous. Je les encourage vivement à signer cette pétition avant le 15 avril. »

Le 5 mars le procès s'est ouvert à la Haute Cour de Prétoria. Cependant, en dépit du chiffre croissant des décès, l'industrie pharmaceutique a tenté de reporter de 4 mois ce procès. Le juge a finalement décidé de leur accorder 3 semaines supplémentaires, afin de leur permettre de constituer un dossier justifiant le coût élevé de leurs médicaments. Le procès reprendra le 18 avril prochain.

La pétition de Médecins Sans Frontières demande aux 39 compagnies pharmaceutiques de retirer leur plainte et aux gouvernements des pays riches de soutenir les initiatives de l'Afrique du Sud afin d'améliorer l'accès des malades aux médicaments.

À lire aussi