Ethiopie : l’augmentation du nombre de réfugiés somaliens rend indispensable un accroissement de l’aide

Arrivée en Ethiopie de réfugiés somaliens septembre 2011
Arrivée en Ethiopie de réfugiés somaliens, septembre 2011 ©Sam Bronx Photography

Si des moyens supplémentaires ne sont pas rapidement déployés, il sera très difficile de subvenir aux besoins des réfugiés somaliens qui continuent d’affluer en Ethiopie, déclare aujourd’hui Médecins Sans Frontières.

Les taux de malnutrition et de mortalité ont été ramenés en dessous des seuils d'alerte dans les camps de réfugiés du sud de l'Ethiopie. « Mais les capacités d’accueil et les moyens d’assistance sont aujourd’hui largement insuffisants pour prendre en charge les nouveaux arrivants et leur fournir la nourriture, les soins médicaux et nutritionnels, l'eau potable et les structures d'hygiène nécessaires », déclare Wojciech Asztabski, coordinateur du projet MSF à Dollo Ado.

Les camps de réfugiés abritent environ 130 000 Somaliens qui ont fui la crise alimentaire et la guerre. Au cours des dernières semaines, le nombre de Somaliens traversant la frontière a augmenté et avoisine aujourd'hui les 300 personnes par jour, un nombre qui n'avait pas été enregistré depuis le mois de juillet. L'augmentation du nombre de réfugiés révèle l’extrême vulnérabilité de la population somalienne. Pratiquement tous racontent qu'ils ont quitté leur pays à cause d'une pénurie aiguë de nourriture et d'une situation d'insécurité accrue.

MSF, en collaboration avec les autorités éthiopiennes et d'autres organisations, intervient dans ces camps de réfugiés depuis 2009. Depuis mai dernier, l'association a considérablement augmenté ses activités afin de ramener les taux de mortalité en dessous des seuils d’alerte. Mais l'urgence est loin d'être terminée. « Nous nous attendons à ce que des milliers de personnes traversent la frontière au cours des prochaines semaines, note Wojciech Asztabski.

Le camp de transit héberge aujourd’hui plus de 6 000 personnes, un chiffre qui va sans doute augmenter de plusieurs milliers par semaine dans les semaines à venir. Les camps de réfugiés sont pleins, et le centre de réception, comme le camp de transit, ne sont pas adaptés pour accueillir des personnes sur de longues périodes. Pour MSF, l'absence d'abris, d’eau potable et de structures sanitaires risque d'affaiblir encore plus une population déjà vulnérable.

MSF est prête à apporter une aide vitale dans les camps sur la durée, et demande aux autorités éthiopiennes de continuer à faciliter l'importation des médicaments et de matériel, ainsi qu'à autoriser des personnels internationaux expérimentés à fournir le support nécessaire. Une augmentation rapide de l’assistance par d’autres acteurs est également indispensable. Un nouveau camp devrait être terminé dans quelques semaines. MSF appelle à multiplier les efforts pour que ce camp soit prêt plus tôt, afin de diminuer la pression sur le camp de transit.


La sécheresse qui a touché la Corne de l'Afrique a eu des conséquences dramatiques sur la population somalienne, déjà affectée par 20 ans de guerre. MSF travaille en Somalie depuis 1991, fournissant une aide médicale et nutritionnelle, et apporte également une assistance  aux réfugiés somaliens en Ethiopie et au Kenya. Près de 22 000 enfants sont pris en charge dans les programmes nutritionnels de MSF. Malgré des contraintes majeures, les équipes MSF ont également pu vacciner plus de 126 000 enfants contre la rougeole.

Dossier Urgence Somalie

Consultez tous nos articles et communiqués de presse sur le thème de l'Urgence Somalie.

À lire aussi