Violences en Cisjordanie : MSF prend en charge cinq fois plus de patients dans son projet santé mentale de Hébron

Dessin d'un jeune patient du projet psy MSF Hébron avril 2013
Dessin d'un jeune patient du projet psy MSF, Hébron, avril 2013 ©MSF

Depuis ces dernières semaines, la tension est à son comble à Hébron, du fait de l’importante présence militaire dans cette ville palestinienne de Cisjordanie et de l’accroissement du nombre d’affrontements entre familles palestiniennes vivant à H2 et colonies israéliennes voisines. Depuis le début de ce pic de violence, le 2 octobre dernier, MSF prend en charge cinq fois plus de patients qu’en temps « normal ».

Les équipes de psychologues et travailleurs sociaux MSF vont régulièrement dans les hôpitaux d'Hébron, ville la plus importante de Cisjordanie, à la rencontre des familles de Palestiniens tués ou blessés par l'armée israélienne, ainsi que dans les zones visées par les attaques de l'armée et/ou des colons. A ce jour, MSF a pris en charge environ 521 bénéficiaires, mené 40 thérapies de groupe et 95 consultations psychologiques d’urgence.

Par ailleurs, MSF collabore avec les institutions et organisations dont le personnel a été formé, par le passé et par nos équipes, afin que des soins psychologiques d’urgence soient assurés au sein des communautés et que les patients nécessitant un suivi psychologique soient référés à nos équipes.

« Dans le contexte actuel, nos patients ont peur, sont en colère, frustrés et désespérés. Ils souffrent d’anxiété et de troubles psychosomatiques. Les enfants déclarent une énurésie nocturne ; ils ont peur de quitter leur maison et d’aller à l'école, ils sont apathiques, ne peuvent plus apprendre et se concentrer, explique Marcos Matias Moyano, psychologue MSF à Hébron. Beaucoup d'adultes ne parviennent plus à manger ni à dormir. Ils pleurent de peur et de désespoir. Malgré le fait que ce conflit soit chronique, le niveau de stress aigu que nous constatons chez les patients de ces dernières semaines est préoccupant et aura de réelles conséquences sur leur capacité à pouvoir faire face ».

Les manifestations, attaques, meurtres et fusillades actuels s’intègrent à des décennies de violence régulière et récurrente en Cisjordanie. Aujourd'hui, cela fait près de trois semaines qu’affrontements et agressions violentes ont un impact majeur sur la vie des populations, leur bien-être et leur capacité à se déplacer. Les restrictions de mouvements, les incursions nocturnes, les démolitions de maisons, le harcèlement et les attaques des colons, la désintégration des familles dont un proche est détenu ou a été tué ne génèrent pas que des blessures physiques et occasionnent aussi des traumatismes psychologiques.

Des patientes ayant participé à une séance menée à Jabel Juhar, dans la zone H2 (partie ancienne de la ville) disent subir la violence des colons. Ceux-ci attaquent essentiellement la nuit, mais cela peut durer jusqu’à l’aube. Un des leaders de la communauté nous a expliqué que les plus touchés sont les enfants, qui sont environ 70 à vivre dans ce quartier.

Afin d’aider à la prise en charge du nombre croissant de blessés, MSF a également fourni des médicaments, ainsi que du matériel et des équipements médicaux à l'hôpital Alia, une structure gouvernementale d’Hébron. D’autres donations ont été effectuées au "Hebron Charitable Centre".

Depuis 2000, en Cisjordanie, MSF offre des soins psychologiques gratuits aux victimes de violence (colonisation, conflit) à Jénine, Hébron, Naplouse et dans le gouvernorat de Qalqilya. MSF a commencé à travailler à Hébron en 1996.

MSF est présente dans les Territoires Palestiniens depuis 1989. Dans la bande de Gaza, MSF répond à des besoins auxquels le système de santé local ne peut faire face, ainsi qu'aux conséquences directes ou indirectes de la violence. MSF gère deux dispensaires de soins post-opératoires (pansements, ergothérapie et kinésithérapie) et mène des missions chirurgicales régulières pour des patients victimes de violence, brûlures domestiques et autres traumatismes ou malformations congénitales.

EN SAVOIR PLUS

Régulièrement, MSF publie les récits de patients de Cisjordanie suivis dans le programme de soins psychologiques et victimes de la violence générée par la colonisation israélienne dans les Territoires Palestiniens.

► Voir notre dossier "Cisjordanie : Raisons hantées, témoignages de patients"

À lire aussi