En bref

Dépenses 2016 : 4 463 000 €
Financement institutionnels : Aucun.
Equipe : 12 internationaux et 101 nationaux
Autres sections MSF présentes : section espagnole

MSF est présente dans les Territoires Palestiniens depuis 1989.

 

TRIBUNE

Le Monde

 

« Il faut lever de toute urgence le blocus à Gaza ! » Tribune du Dr Mego Terzian, Président de MSF

 

DOSSIER URGENCE GAZA

dossier urgence gaza

 

Retrouvez notre dossier spécial "Urgence Gaza" consacré à l'urgence qui frappe actuellement la bande de Gaza.

 

RAISONS HANTEES, HISTOIRES DE CISJORDANIE

Raisons hantées

 

Découvrez notre dossier "Raisons hantées" rassemblant des histoires de Cisjordaniens pris en charge par notre programme de santé mentale.

Projets

PROJET CISJORDANIE : NAPLOUSE ET QALQILIYA

Le contexte d’occupation et de violence permanente en Cisjordanie se caractérise par une forte présence militaire, des incursions de l’armée  israélienne, des incarcérations massives, des détentions administratives, des interdictions de circulation et une croissance du nombre de nouvelles colonies de plus de 70% en 10 ans. Depuis octobre 2015 et l’ « Intifada des couteaux », les jeunes générations sont de plus en plus affectées par la situation et n’ont plus de perspective d’avenir.

Cette situation de conflit chronique, combinée à une détérioration de conditions sociales et économiques (augmentation du taux de chômage, criminalité, violences intrafamiliales) crée autant de facteurs de risques majeurs en termes de détresse et de troubles mentaux. L’objectif du programme MSF est de prendre en charge des patients souffrant de troubles psychiques modérés ou sévères.

En 2016, le projet de santé mentale MSF a évolué sur plusieurs points :

  • L’équipe pluridisciplinaire de MSF  (médecins, psychologues, travailleurs sociaux) prend en charge des patients souffrant de troubles psychiques modérés ou sévères, sans s’adresser uniquement aux victimes directes du conflit.
  • Une salle de consultations a ouvert à Qalqiliya, ville à l’est de Naplouse, enclavée dans le mur de séparation.
  • Un master en psychologie clinique a été créé à l’Université An-Najah de Naplouse. MSF est partenaire de cette initiative et accueille au sein de son programme des étudiants stagiaires pour toute la durée de leur formation pratique, sur quatre semestres.

Le projet de Naplouse ne se cantonne plus seulement aux soins psychiatriques. MSF intervient désormais dans l’unité des brûlés de l’hôpital Rafidiya de Naplouse, par des formations spécifiques de kinésithérapeutes aux techniques de prise en charge des brûlés. MSF assure également des évaluations et suivis psychologiques des patients brûlés hospitalisés et de leurs familles. Un support est également possible pour le personnel soignant.  

PROJET BANDE DE GAZA

Malgré le blocus qui dure depuis 2007 et des pics de violences ponctuels, la population de Gaza dispose toujours d’un accès relativement satisfaisant aux soins. La mission de MSF se concentre sur les soins qui ne peuvent être correctement prodigués en raison de la fermeture de la zone,  la chirurgie reconstructrice, la prise en charge ambulatoire des brûlés et la rééducation de patients victimes de traumatismes consécutifs à la violence.

Les conditions de vie au sein de la bande de Gaza sont loin de s’être améliorées. Seulement 25% des 18 000 maisons détruites en 2014 ont été reconstruites et 65 000 Gazaouis vivent toujours hors de leur foyer. Cette situation a engendré de nombreux accidents domestiques incluant de nombreux brûlés. Un problème auquel les autorités sanitaires n’étaient pas préparées et qui nécessite une prise en charge spécialisée.

Mi-2016, après 10 mois de négociations, MSF a ouvert une troisième clinique à Beit Lahiya, en plus de celles de Gaza et de Khan Yunis.

La gestion des patients brulés révèle aussi les obstacles majeurs dans le traitement de la douleur à Gaza : les restrictions imposées sur l’usage des antalgiques, dérivés de la morphine, indispensables lors de soins agressifs, nécessitent d’essayer d’autres ressources, comme l’analgésie par inhalation de gaz (Nitronox), même si cela reste sub-optimal.  

MSf continue d’effectuer des interventions chirurgicales spécialisées (chirurgie de la main, chirurgie reconstructrice) dans les hôpitaux publics de Shiffa (Gaza city) et Nasser (Khan Yunis, sud de Gaza) ainsi qu’à l’hôpital privé Dar El Salam (Khan Yunis). En 2016, 274 opérations chirurgicales ont été effectuées dans ces structures.  

► Retrouvez  le texte de Jason Cone, directeur général de MSF USA, rédigé lors d'une visite réalisée pour MSF au mois d'avril 2015 dans les Territoires occupés palestiniens et publié sur Mediapart : Sommes-nous complices ? Les limites de l’aide humanitaire dans les Territoires palestiniens occupés

PROJET PHOTO WONDER WOMEN - WOMEN OF GAZA

Par le projet « Wonder Women », le photographe Ovidiu Tataru dresse le portrait de femmes de Gaza, dans les Territoires palestiniens, drapées d’une cape de super-héros.

« Ma démarche tend à glorifier les qualités humaines de ces personnages. Je voulais donner une voix à toutes les femmes de Gaza, de véritables héroïnes qui vivent dans un contexte très difficile : taux de chômage élevé, guerre, droits des femmes limités. Je voulais aussi me débarrasser des images stéréotypées de la réalité gazaouite (bâtiments détruits, pauvreté…) et capter les sourires, miroirs de l’espoir de paix et d’une vie meilleure. »