Pakistan : recrudescence de la leishmaniose cutanée dans le Khyber Pakhtunkhwa

Un père et sa fille, tous deux atteints de leishmaniose cutanée, en consultation à l'hôpital Naseerullah Babar Khan de Peshawar. 2019. Pakistan.
Un père et sa fille, tous deux atteints de leishmaniose cutanée, en consultation à l'hôpital Naseerullah Babar Khan de Peshawar. 2019. Pakistan. ©Nasir Ghafoor/MSF

Plus de 28 000 cas de leishmaniose cutanée ont été signalés par les autorités sanitaires depuis novembre 2018 dans le Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. De nombreux habitants de cette province, notamment ceux des districts frontaliers de l’Afghanistan, n’ont pas accès à des soins dédiés contre la maladie. Ils se rendent alors à Peshawar, la capitale provinciale, dans laquelle travaillent les équipes MSF.

« Je porte un masque pour cacher mon visage. Mes amis se moquent de mon nez, ces derniers mois ont été difficiles pour moi », explique Shahbaz, qui a reporté son mariage à cause d’une lésion sur son visage.

La leishmaniose cutanée, infection causée par un parasite transmis par morsure de phlébotome, un insecte volant morphologiquement proche du moustique, est un problème de santé publique majeur au Pakistan. Bien que non mortelle, elle peut causer de graves stigmates, sur tout le corps. Les personnes qui présentent ces lésions sont souvent stigmatisées et exclues de la vie publique, ce qui peut causer des traumatismes psychologiques importants. 

Shahbaz attend de recevoir sa première injection contre la leishmaniose cutanée dans le centre de traitement MSF de l'hôpital Naseerullah Babar Khan, à Peshawar. 2019. Pakistan. 
 © Nasir Ghafoor/MSF
Shahbaz attend de recevoir sa première injection contre la leishmaniose cutanée dans le centre de traitement MSF de l'hôpital Naseerullah Babar Khan, à Peshawar. 2019. Pakistan.  © Nasir Ghafoor/MSF

En mai 2018, Médecins Sans Frontières (MSF) a ouvert en collaboration avec le ministère de la Santé un centre de traitement spécialisé au sein de l'hôpital Naseerullah Babar Khan, à Peshawar. « Il s’agit du seul centre de traitement spécialisé pour la leishmaniose cutanée de toute la province du Khyber Pakhtunkhwa. Notre taux de guérison en 2019 est supérieur à 96 %, et nous recevons de plus en plus de patients, ce qui montre bien les besoins importants de la province », explique le Dr. Pervez Khan, responsable du centre de traitement de MSF à Peshawar. Le centre de traitement accueille 250 à 300 nouveaux patients chaque mois et a pris en charge gratuitement plus de 2 300 personnes depuis son ouverture en mai 2018. 

Dans le district de Karak, neuf des dix membres de la famille de Muhammad Jannat souffrent de leishmaniose cutanée. Deux de ses fils reçoivent un traitement, à savoir des injections pendant au moins 21 jours consécutifs, à l'hôpital Naseerullah Babar Khan.

Muhammad Jannat et ses deux fils lors d'une séance de sensibilisation avec un promoteur de santé dans le centre de traitement MSF de Peshawar. 2019. Pakistan. 
 © Nasir Ghafoor/MSF
Muhammad Jannat et ses deux fils lors d'une séance de sensibilisation avec un promoteur de santé dans le centre de traitement MSF de Peshawar. 2019. Pakistan.  © Nasir Ghafoor/MSF

Chaque trajet pour rejoindre Peshawar coûte 1 400 roupies (20 dollars). Muhammad Jannat a demandé à l'administration de l'hôpital s’il pouvait y laisser ses enfants car il ne peut assumer cette dépense. « Les besoins sont énormes dans mon district. Il faudrait y installer une structure médicale. Une personne pauvre ne peut pas venir jusqu'ici », explique Muhammad. Il amènera deux autres membres de sa famille pour qu'ils soient soignés une fois que ses fils auront terminé leur traitement.

Un traitement peu disponible

L'antimoniate de méglumine, traitement de première intention contre la leishmaniose cutanée, n'est pas produit localement au Pakistan. Les autorités sanitaires dépendent donc largement des importations d'organisations internationales telles que l'Organisation mondiale de la Santé et MSF. Dans de nombreux cas, les doses reçues par les patients sont insuffisantes, en raison de la disponibilité limitée du médicament et du manque de personnel médical dûment formé.

« L'antimoniate de méglumine est la seule solution pour les personnes atteintes de leishmaniose cutanée au Pakistan. Nous n'avons aucune preuve de l'existence d'autres médicaments ou solutions thérapeutiques efficaces contre la leishmania tropica, la forme de leishmaniose cutanée la plus répandue dans les provinces du Baloutchistan et du Khyber Pakhtunkhwa. Il est absolument nécessaire de chercher de nouveaux traitements », déclare Suzette Kämink, spécialiste MSF des maladies tropicales, qui supervise les recherches au Pakistan pour trouver de nouveaux traitements contre la leishmaniose cutanée.

Il est essentiel que davantage de patients aient accès à des médicaments de qualité à des prix abordables là où ils vivent, afin de lutter efficacement contre la forte prévalence de la leishmaniose cutanée dans cette région. MSF soigne également la maladie à Quetta et à Kuchlak, dans la province du Baloutchistan, et l’association ouvrira prochainement un autre centre de traitement à l'hôpital général du district de Bannu pour répondre aux besoins urgents des districts du sud du Khyber Pakhtunkhwa.

À lire aussi