Pakistan: des populations dans l'épreuve

Depuis août 2008, plusieurs vagues de populations ont fui les violences de la Province de la Frontière du Nord Ouest (NWFP) et des zones tribales sous administration fédérale (FATA), au Pakistan. Dans les districts de Lower Dir et de Mardan, MSF a aidé les déplacés à s'installer dans des camps, en fournissant des tentes, des soins médicaux et des biens de première nécessité comme du matériel de cuisine.
Depuis août 2008, plusieurs vagues de populations ont fui les violences de la Province de la Frontière du Nord Ouest (NWFP) et des zones tribales sous administration fédérale (FATA), au Pakistan. Dans les districts de Lower Dir et de Mardan, MSF a aidé les déplacés à s'installer dans des camps, en fournissant des tentes, des soins médicaux et des biens de première nécessité comme du matériel de cuisine. ©Jodi Bieber

Depuis août 2008, plusieurs vagues de populations ont fui les violences de la Province de la Frontière du Nord Ouest (NWFP) et des zones tribales sous administration fédérale (FATA), au Pakistan. Dans les districts de Lower Dir et de Mardan, MSF a aidé les déplacés à s'installer dans des camps, en fournissant des tentes, des soins médicaux et des biens de première nécessité comme du matériel de cuisine.

Roharfaza et sa mère ont marché pendant deux jours entre Maidan et le camp de Sumar Bagh, où elles sont restées un an. Le père de Roharfaza a été tué au cours des combats.

© Jodi Bieber

Tasleem, 23 ans, travaille dans la pharmacie du camp de Sumar Bagh situé dans le Lower Dir. Jusqu'à la fin du mois d'octobre 2009, MSF y a fourni gratuitement des soins.

© Jodi Bieber

Pour soigner les malades et limiter l'expansion du choléra, les équipes de MSF ont installé un centre de traitement du choléra sous tentes, à proximité de l'hôpital de Mardan. Plus de 1600 patients y ont été pris en charge.

© Jodi Bieber

Une grenade a explosé dans la main de Gulistan. Dans la salle d'urgence de l'hôpital de Dargai, médecins pakistanais et internationaux travaillent de concert pour opérer le patient blessé au bras et aux jambes.

© Jodi Bieber

Quand Karim s'est présenté dans la salle d'urgence de l'hôpital de Dargai, il toussait et souffrait de courbatures. Après l'avoir examiné, le docteur Jonathan Starke a diagnostiqué une tuberculose.

© Jodi Bieber

Au service des urgences de l'hôpital de Dargai, les équipes de MSF travaillent en collaboration avec le personnel du ministère de la Santé pour garantir une assistance médicale 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

© Jodi Bieber

MSF fournit des soins aux mères et aux enfants dans la maternité de Dargai, où 150 femmes viennent accoucher chaque mois.

© Jodi Bieber

Cet enfant attend de voir le médecin à Kuchlak, ville de la province du Baloutchistan où vivent de nombreux réfugiés afghans. Depuis 2005, MSF y soutient deux structures de soins, particulièrement centrées sur la santé materno-infantile.

© Jodi Bieber

Le taux de mortalité materno-infantile au Pakistan figure parmi les plus élevés de la région. A Kuchlak, dans le centre de santé soutenu par MSF, le personnel entièrement féminin de la maternité procure gratuitement des soins obstétricaux.

© Jodi Bieber

Cinq à sept femmes sur le point d'accoucher arrivent chaque jour au centre de santé materno-infantile à Kuchlak. Presque toutes ont déjà perdu un enfant.

© Jodi Bieber

Hamida et Ansa sont des jumelles âgées de dix jours. Leur maman a dû marcher pendant une heure pour atteindre le centre de santé de Kuchlak. Trois de ses enfants sont morts de malnutrition avant leur premier anniversaire, parce qu'elle ne pouvait allaiter et ne disposait pas d'argent.

© Jodi Bieber

1 / 12

Depuis août 2008, plusieurs vagues de populations ont fui les violences de la Province de la Frontière du Nord Ouest (NWFP) et des zones tribales sous administration fédérale (FATA), au Pakistan. Dans les districts de Lower Dir et de Mardan, MSF a aidé les déplacés à s'installer dans des camps, en fournissant des tentes, des soins médicaux et des biens de première nécessité comme du matériel de cuisine.

Roharfaza et sa mère ont marché pendant deux jours entre Maidan et le camp de Sumar Bagh, où elles sont restées un an. Le père de Roharfaza a été tué au cours des combats.

© Jodi Bieber

Tasleem, 23 ans, travaille dans la pharmacie du camp de Sumar Bagh situé dans le Lower Dir. Jusqu'à la fin du mois d'octobre 2009, MSF y a fourni gratuitement des soins.

© Jodi Bieber

Pour soigner les malades et limiter l'expansion du choléra, les équipes de MSF ont installé un centre de traitement du choléra sous tentes, à proximité de l'hôpital de Mardan. Plus de 1600 patients y ont été pris en charge.

© Jodi Bieber

Une grenade a explosé dans la main de Gulistan. Dans la salle d'urgence de l'hôpital de Dargai, médecins pakistanais et internationaux travaillent de concert pour opérer le patient blessé au bras et aux jambes.

© Jodi Bieber

Quand Karim s'est présenté dans la salle d'urgence de l'hôpital de Dargai, il toussait et souffrait de courbatures. Après l'avoir examiné, le docteur Jonathan Starke a diagnostiqué une tuberculose.

© Jodi Bieber

Au service des urgences de l'hôpital de Dargai, les équipes de MSF travaillent en collaboration avec le personnel du ministère de la Santé pour garantir une assistance médicale 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

© Jodi Bieber

MSF fournit des soins aux mères et aux enfants dans la maternité de Dargai, où 150 femmes viennent accoucher chaque mois.

© Jodi Bieber

Cet enfant attend de voir le médecin à Kuchlak, ville de la province du Baloutchistan où vivent de nombreux réfugiés afghans. Depuis 2005, MSF y soutient deux structures de soins, particulièrement centrées sur la santé materno-infantile.

© Jodi Bieber

Le taux de mortalité materno-infantile au Pakistan figure parmi les plus élevés de la région. A Kuchlak, dans le centre de santé soutenu par MSF, le personnel entièrement féminin de la maternité procure gratuitement des soins obstétricaux.

© Jodi Bieber

Cinq à sept femmes sur le point d'accoucher arrivent chaque jour au centre de santé materno-infantile à Kuchlak. Presque toutes ont déjà perdu un enfant.

© Jodi Bieber

Hamida et Ansa sont des jumelles âgées de dix jours. Leur maman a dû marcher pendant une heure pour atteindre le centre de santé de Kuchlak. Trois de ses enfants sont morts de malnutrition avant leur premier anniversaire, parce qu'elle ne pouvait allaiter et ne disposait pas d'argent.

© Jodi Bieber

1 / 12

À lire aussi