Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Nord de l'Irak : interview du Dr Dirk Zeiler du centre pour les grands brûlés

Opération dans le Centre de Grands Brûlés et de traumatologie du Nord de l'Irak
Opération dans le Centre de Grands Brûlés et de traumatologie du Nord de l'Irak © valerie babize

MSF a commencé ses activités au Nord de l'Irak en juillet 2007. Dr Dirk Zeiler, directeur médical du centre de grands brûlés et de traumatologie du Nord de l'Irak, décrit quels patients spécifiques sont les brûlés que nos équipes soignent sur le terrain.

MSF a commencé ses activités au Nord de l'Irak en juillet 2007. Dr Dirk Zeiler, directeur médical du centre de grands brûlés et de traumatologie du Nord de l'Irak, décrit quels patients spécifiques sont les brûlés que nos équipes soignent sur le terrain.

"Une brûlure est une menace sérieuse pour tout patient où qu'il soit. C'est une menace permanente pour le patient car il est une proie facile aux infections. Son système immunitaire a été attaqué. Une simple brûlure peut à la fois endommager le système vital du patient comme sa condition mentale.

Le traitement des brûlés demande par conséquent un traitement d'ensemble du patient qui n'englobe pas seulement le pansement des blessures. Pour les cas sévères, celui d'un enfant, par exemple, une blessure de plus de dix pour cent de sa surface du corps est considérée comme sévère.

Les soins intensifs doivent être prodigués rapidement: cela signifie une gestion rapide de la nutrition, des analgésiques et des interventions chirurgicales comme les greffes de peau. Les protocoles d'hygiène stricts doivent être aussitôt mis en place. Certains cas doivent être isolés. Une grande partie du traitement médical est également la santé mentale des patients.

La plupart des brûlures des adultes sont dues à une explosion de gaz ou de produits inflammables à la maison en raison du mode de chauffage et du peu d'électricité disponible aux populations. Les enfants sont principalement victimes d'accidents domestiques, brûlés par l'eau chaude du thé ou du bain.

Les enfants brûlés dans la région du Kurdistan au Nord de l'Irak sont dans un état beaucoup plus grave que nous pouvons voir en Europe. La raison est le manque de connaissance de la population des gestes de premiers secours à adopter dans ces cas là.

En Europe, les familles savent globalement qu'il faut immédiatement mettre l'enfant sous de l'eau froide, ce qui réduit considérablement la profondeur de la brûlure mais cette attitude n'est pas répandue ici. C'est la même chose pour les adultes qui ont plutôt tendance à se tourner vers la médecine traditionnelle plus que vers la médecine générale.

Nos équipes MSF constatent donc dans notre hôpital des brûlures beaucoup plus graves qu'en Europe. Le temps qui s'écoule entre une brûlure et son premier traitement est primordial, c'est pourquoi nous tentons de développer un système de référence efficace avec notre centre de grands brûlés afin de traiter plus rapidement les patients.

Les deux principaux objectifs de MSF dans la région sont d'apporter des soins médicaux aux brûlés sévères, une tâche que le système de santé local ne peut gérer seul pour le moment, et prévenir par de l'information locale sur les gestes essentiels en cas de brûlures."

À lire aussi