Journée Scientifique 2008 Epicentre - MSF

Mère et son enfant dans le programme nutritionnel MSF de Maradi au Niger  avril 2008
Mère et son enfant dans le programme nutritionnel MSF de Maradi, au Niger - avril 2008 ©@Julie Damond/MSF

La Journée Scientifique 2008 organisée par Epicentre et Médecins Sans Frontières se déroule le vendredi 30 mai à Paris.

La Journée Scientifique 2008, organisée par Epicentre et Médecins Sans Frontières propose cette année 4 sessions : 

- Sur les traces du Global Fund : diagnostic, traitement et suivi
- Complexité des problèmes dans des contextes difficiles
- La réhabilitation nutritionnelle à la croisée des chemins.
- Repenser le b.a-ba dans les urgences

La journée est organisée, le vendredi 30 mai de 8h45 à 17h00 à " L'Espace Saint-Martin "
199 bis, rue Saint-Martin - 75003 Paris (métro Rambuteau). Entrée libre.

Pour plus d’informations : js2008_epicentre@epicentre.msf.org
Et le site d’Epicentre : www.epicentre.msf.org



Le programme de la Journée Scientifique 2008 en détail :

Session 1
Sur les traces du Global Fund : diagnostic, traitement et suivi
Modérateur : Pr. Matthias Egger, Institute of Social and Preventive Medicine (ISPM),Université de Berne, Suisse
- Le gain de poids est un indicateur utile pour le suivi des adultes infectés par le VIH et sous traitement antirétroviral : analyses de deux cohortes africaines. Yoann Madec
- Comparaison de deux méthodes indirectes d'évaluation de l'observance au traitement anti-rétroviral. Elisabeth Poulet
- Evaluation de 3 tests diagnostiques rapides pour le diagnostic du paludisme à P. vivax et à P. falciparum au Myanmar. Elizabeth Ashley
- Résultats de traitement et amplification de la résistance aux antituberculeux dans une région à haute prévalence de
tuberculose multi-résistante. Maryline Bonnet

Session 2
Complexité des problèmes dans des contextes difficiles
Modérateur : Dr. François Chappuis, Hôpitaux Universitaires de Genève, MSF - Suisse
-Causes et caractéristiques des décès dans le service de pédiatrie de l'Hôpital Bon Marché. Bunia, République Démocratique du Congo. Marie-Claude Bottineau
- Essai clinique multicentrique sur l'association nifurtimox-eflornithine pour le traitement de la maladie du sommeil au deuxième stade. Résultats sur la tolérance. Gerardo Priotto

Session 3
La réhabilitation nutritionnelle à la croisée des chemins
Modérateur : Dr. Martin Bloem, Programme Alimentaire Mondial (PAM), Rome, Italie
- Mise en place des courbes OMS de mesure de la croissance : impact sur le programme de traitement de la malnutrition à Maradi, Niger. Nathanaël Lapidus
- Comparaison de l'efficacité d'un aliment thérapeutique prêt à l'emploi et d'une préparation de farines de soja et de maïs, huile et sucre, pour le traitement de la malnutrition infantile aiguë modérée : essai contrôlé randomisé à Magaria, Niger. Fabienne Nackers
- Effet de la supplémentation à l'aide d'aliments prêts à l'emploi sur le statut nutritionnel, la mortalité et la morbidité d'enfants de 6 à 59 mois au Niger : un essai randomisé en grappes. Rebecca Grais

Session 4
Repenser le b.a-ba dans les urgences
Modérateur : Dr.Dominique Legros, Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Suisse
- De l'alerte épidémiologique à la réponse opérationnelle : épidémie d'Ebola,RDC, 2007. Armand Sprecher
- Mise en place d'un système de surveillance de la mortalité dans un contexte d'urgence,Tchad, 2007. Biagio Pedalino
- Le taux brut de mortalité est-il un bon indicateur dans les situations d'urgence ? Analyse préliminaire de la validité et
de la précision des estimations. Francisco Luquero
 Lutte contre le choléra : adaptation des approches et rôle de MSF. Kathryn Alberti

Session 5
Techniques pour interventions humanitaires
Modérateur : Pr. Philippe, J. Sansonetti, Institut Pasteur, Paris
- Conception et expérience d'un laboratoire de bactériologie dans un contexte de ressources précaires :
qu'avons-nous appris ? Nathalie de Rekeneire
- Vers de nouveaux outils diagnostiques adaptés au terrain. Anne-Laure Page
- Un incubateur à partir de pièces détachées de voiture : une solution innovante. Kristian R.Olson

À lire aussi