Gaza : une augmentation inquiétante du nombre de cas de Covid-19

Un patient atteint de la Covid-19 est transféré dans un hôpital de Gaza. Extrait d'un reportage réalisé en avril 2021. 
Un patient atteint de la Covid-19 est transféré dans un hôpital de Gaza. Extrait d'un reportage réalisé en avril 2021.  © Fady Hanona

Entre les mois de mars et d’avril 2021, le nombre de cas de Covid-19 a explosé à Gaza, passant de moins d’un millier de cas par semaine à plus d’un millier par jour. Cette deuxième vague, particulièrement sévère, touche notamment le personnel soignant, paralysant davantage le système de santé et les capacités de prise en charge de ce territoire sous blocus israélien.

Gaza concentre désormais plus de 60 % des cas de Covid-19 recensés dans les Territoires palestiniens et de nombreux facteurs contribuent à cette augmentation inquiétante et aux difficultés de prise en charge observées dans les hôpitaux.

À la fin du mois d’avril, moins de 5 % de la population avait été vaccinée contre le virus, tandis que de nombreux travailleurs de santé n’avaient toujours pas pu recevoir leur première dose de vaccin. De nombreux personnels soignants, atteints par la Covid-19, ne peuvent pas travailler et participer à la réponse à la pandémie. La présence et la propagation à Gaza du variant britannique B.1.1.7, particulièrement contagieux, joue aussi un rôle déterminant dans l’augmentation du nombre de cas. Quant au blocus imposé par les autorités israéliennes, qui dure depuis des années, il prive les structures de santé de ressources importantes pour faire face aux épidémies et particulièrement celle de Covid-19. Dans ce contexte, la mise en place d’une réponse adéquate est un défi. 

Soutenir les autorités sanitaires locales à Gaza

Depuis l'apparition de la Covid-19 dans les Territoires palestiniens, MSF soutient les principales installations médicales et unités de soins intensifs de Gaza. « La mise en œuvre des mesures de prévention et de contrôle des infections contre la Covid-19 dans les hôpitaux gazaouis est complexe, explique Rachelle Seguin, coordinatrice médicale de MSF à Gaza. De nombreux personnels de santé sont redéployés dans les unités de soins Covid-19, pour répondre à cette crise, et ils ont besoin de soutien et de formation. »

Un homme se fait vacciner contre la Covid-19 dans un hôpital de Gaza. Extrait d'un reportage réalisé en avril 2021. 
Un homme se fait vacciner contre la Covid-19 dans un hôpital de Gaza. Extrait d'un reportage réalisé en avril 2021.  © Fady Hanona

Les autorités sanitaires ont augmenté la capacité de lits dédiés à la prise en charge de patients atteints de la Covid-19 dans neuf hôpitaux pour adultes et dans deux hôpitaux pour enfants. En parallèle, MSF a intensifié son soutien pour alléger la pression croissante sur un système de santé déjà surchargé. Et pour aider à lutter contre la désinformation qui entoure la Covid-19 à Gaza, l’association mène des campagnes de sensibilisation et informe sur les vaccinations et les mesures de prévention.

La pandémie de Covid-19 a également eu un impact direct sur la capacité de MSF à fournir des soins essentiels dans ses projets réguliers, notamment dans son programme de chirurgie. Celui-ci s’était considérablement développé en 2018 suite à la violente répression des manifestations de la « Marche du retour » par l’armée israélienne. 

Les équipes MSF avaient en effet commencé à proposer des chirurgies reconstructives et orthopédiques, des changements de pansements, de la physiothérapie, des cours d’éducation sanitaire et un soutien psychosocial à des milliers de Gazaouis blessés. MSF a été contrainte d'adapter ses activités régulières et de réduire ses services non urgents, pour renforcer les mesures de prévention et de contrôle des infections dans ses installations, ainsi que pour libérer des lits supplémentaires pour les patients Covid-19 dans certains des hôpitaux où l’association travaille.

À lire aussi