Coronavirus : situation alarmante dans l’État d’Amazonas au Brésil

Un infirmier MSF lors d'une séance de dépistage dans la ville de Manaus. Brésil. Mai 2020.
Un infirmier MSF lors d'une séance de dépistage dans la ville de Manaus. Brésil. Mai 2020. © MSF

Les équipes MSF vont renforcer leur intervention en Amazonas, l’un des États du Brésil les plus touchés par le coronavirus. Plus de 400 000 personnes ont été testées positives dans le pays, qui est devenu le nouvel épicentre de la pandémie.

Malgré une augmentation des capacités de prise en charge en soins intensifs à Manaus, la capitale et principale ville de l’État d’Amazonas, les taux de mortalité liés au coronavirus sont alarmants. On recense plus de 30 000 personnes testées positives au coronavirus et près de 1 900 décès au 28 mai. Cette immense région rurale du nord-ouest du Brésil compte moins de 4 millions d’habitants, dont près de la moitié habitent dans la capitale Manaus.

Les équipes MSF travaillent dans six abris pour réfugiés et sans-abris de la ville, en réalisant des séances de promotion de la santé pour aider à prévenir la transmission de la Covid-19, des consultations médicales et des dépistages pour identifier les personnes susceptibles d'être atteintes du virus. En partenariat avec le gouvernement de l'État, MSF va mettre en place un centre d'isolement et d'observation pour les personnes vulnérables, modérément atteintes par la maladie, qui n'ont pas besoin d'être hospitalisées.

Un infirmier MSF lors d'une séance de dépistage dans la ville de Manaus. Brésil. Mai 2020.
Un infirmier MSF lors d'une séance de dépistage dans la ville de Manaus. Brésil. Mai 2020. © MSF

Pour tenter de réduire le nombre de décès liés au coronavirus, MSF va également intervenir dans l'hôpital 28 de Agosto et gérer 12 lits de soins intensifs pour les patients gravement malades et 36 lits pour les cas modérés. Les équipes de MSF se préparent à fournir un soutien similaire à d'autres hôpitaux de la ville.

Régions isolées de l’Amazonie

Les équipes de MSF vont également lancer une intervention dans les zones reculées de l'Amazonie rurale, afin de garantir des soins médicaux de qualité pour les patients souffrant de formes modérées et graves de la Covid-19. MSF a l'intention de travailler dans au moins deux endroits, dont la municipalité de São Gabriel da Cachoeira.

La santé des communautés indigènes qui luttent pour accéder aux soins de santé est une préoccupation majeure des équipes MSF, qui sont en discussion avec les dirigeants et les organisations indigènes pour orienter l'aide à ces communautés. « La situation en Amazonas est très préoccupante. Nous pensons que notre travail peut faire la différence et nous faisons de notre mieux pour commencer à opérer le plus rapidement possible », a déclaré le Dr. Cecilia Hirata, coordinatrice de terrain de MSF.

Ralentir la propagation de la Covid-19 est un autre objectif crucial de la réponse de MSF dans l'État d'Amazonas. La réduction du taux d'infection permettra de diminuer le nombre de patients gravement malades nécessitant des soins médicaux, allégeant ainsi le fardeau du système de santé. Pour cette raison, la diffusion des bonnes informations sur les mesures préventives, est essentielle. MSF prévoit ainsi d'accroître ses activités de promotion de la santé dans les zones urbaines et rurales. Pour atteindre les personnes qui vivent dans des zones reculées, les équipes de MSF se préparent à dispenser des formations aux responsables communautaires qui pourront transmettre ces connaissances à leurs communautés.

À lire aussi