Coronavirus au Salvador : une augmentation inquiétante des décès à domicile

Un travailleur de santé MSF marche dans les rues de Soyapango. Salvador. 2020. 
Un travailleur de santé MSF marche dans les rues de Soyapango. Salvador. 2020.    © Alejandra Sandoval/MSF

Les équipes MSF qui travaillent à San Salvador, la capitale du Salvador, et Soyapango, une ville voisine, constatent un nombre important de décès liés au coronavirus ou à des maladies chroniques, alors que le système de santé est saturé.

« Nous sommes déjà à un stade critique. Nous constatons une augmentation du nombre de personnes décédées à leur domicile avant l'arrivée de nos ambulances. L'admission des patients dans les hôpitaux est également devenue plus difficile. Enfin, les dirigeants communautaires signalent des décès, pour certains liés à la suspension des soins de santé primaires », a déclaré Luis Romero Pineda, coordinateur du projet MSF au Salvador.

Angel Sermeño, responsable des activités médicales de MSF au Salvador, précise que « dans de nombreux cas, les patients étaient déjà décédés lorsque nous sommes arrivés chez eux. En 2019, cela nous est arrivé onze fois de janvier à juin. Au cours de la même période cette année, cela nous est arrivé 37 fois et 18 fois en juin seulement. »

Cette augmentation des décès à domicile est la conséquence des difficultés du système de santé à répondre à l’épidémie de coronavirus tout en assurant un accès aux soins de santé à la population. Les systèmes d’ambulances et les hôpitaux saturent ; les mécanismes de détection des cas de Covid-19 ne sont pas toujours efficaces et l’état des personnes touchées par la maladie se détériore.

Des ambulances MSF au Salvador. 2020. 
Des ambulances MSF au Salvador. 2020.    © Alejandra Sandoval/MSF

« Nous ne pouvons pas transférer les patients de leurs domiciles à l’hôpital sans coordination préalable et autorisation du système de santé publique », précise Wendy, médecin MSF. C’est une des raisons pour lesquelles certains des patients pris en charge par les ambulances MSF sont décédés avant d’avoir atteint l’hôpital. 

Les représentants de cinq communautés dans lesquelles MSF fournit des soins de santé primaires à Soyapango et San Salvador, signalent que depuis l'urgence sanitaire a été déclarée, plus de 50 personnes sont décédées alors qu’elles présentaient des symptômes suspects de Covid-19 ou par manque de traitement pour leurs maladies chroniques.

« Il est essentiel d'améliorer la coordination, d'augmenter le nombre de lits disponibles et de garantir des mesures de protection dans les hôpitaux pour garantir la sécurité du personnel et des patients, ainsi que d'augmenter la capacité de réponse des services de transfert d'urgence pour les cas critiques, explique Romero Pineda. Il est également essentiel de garantir l'accès aux soins de santé primaires et d'améliorer la détection et le suivi des cas pour éviter que les cas ne deviennent graves, qu'ils soient Covid-19 ou non. »

À lire aussi