Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Choléra en Haïti – Une manifestation au centre de traitement MSF à Saint-Marc ralentit la réponse à l\'épidémie

Des patients reçoivent un traitement contre le choléra à l\'hôpital Saint Nicolas à Saint Marc
Des patients reçoivent un traitement contre le choléra à l\'hôpital Saint-Nicolas à Saint-Marc © Richard Accidat/MSF

Le choléra est une maladie facile à traiter. Les centres de traitement sont indispensables pour une réponse efficace et ne constituent pas un risque pour la population.

Le choléra est une maladie facile à traiter. Les centres de traitement sont indispensables pour une réponse efficace et ne constituent pas un risque pour la population.

Une manifestation au centre de traitement du choléra de Médecins Sans Frontières (MSF) dans la ville haïtienne de Saint-Marc, mardi 26 octobre, retarde les efforts visant à prévenir la propagation du choléra et à traiter les personnes souffrant déjà de la maladie, déclare MSF aujourd'hui.

La construction d'un centre de traitement du choléra (CTC) d'une capacité de 400 lits allait être achevée quand un groupe de personnes ont manifesté violemment contre l'ouverture de l'établissement. Plusieurs tentes dans l'enceinte du CTC ont été brûlées. Aucun blessé grave n'est à déplorer suite à la manifestation.

« La conséquence majeure est que nous sommes désormais incapables de répondre à l'épidémie de choléra dans la région de l'Artibonite de manière efficace et dans les meilleures conditions possibles », a déclaré Francisco Otero, chef des équipes d'intervention d'urgence MSF à Saint-Marc. « Isoler les malades atteints de choléra est essentiel pour limiter le risque de contamination pour le reste de la population hospitalière ». Un CTC opérationnel aurait soulagé la pression que connait l'hôpital, débordé par un nombre élevé de malades, lui permettant ainsi de poursuivre ses fonctions habituelles.

Depuis l'apparition du choléra à Saint-Marc, les équipes MSF ont travaillé à l'hôpital Saint-Nicolas. 450 patients, dont ceux qui ont reçu une solution de réhydratation orale (SRO) ou un traitement par voie intraveineuse, ont été traités dans les deux derniers jours dans des conditions loin d'être idéales.

Trouver une solution pour assurer l'efficacité de l'intervention
Le ministère de la Santé a recommandé de démonter le centre de traitement, qui était installé sur un terrain de football près de l'hôpital, afin de diminuer les tensions avec la communauté. Les autorités haïtiennes, qui avaient autorisé l'implantation du CTC à son emplacement actuel, ont déclaré qu'ils proposeraient un autre lieu. «Nous sommes impatients de travailler avec les autorités et les dirigeants communautaires afin de trouver une solution qui ne compromette pas l'efficacité de la réponse à cette épidémie. MSF reste déterminée à établir des centres de traitement du choléra, à fournir le meilleur traitement possible et à contrôler la propagation de la maladie » a déclaré Francisco Otero.

En proposant un contrôle optimal de l'hygiène, fondamental pour le traitement du choléra, un CTC situé à proximité d'une communauté ne constitue pas un risque pour la population. Au contraire, implanté dans une zone affectée par le choléra, il permet un traitement rapide de la maladie, offrant la possibilité d'assurer des soins vitaux pour les cas critiques et d'atténuer la propagation. Le choléra est une maladie facile à traiter mais sans prise en charge adéquate l'apparition rapide de diarrhées et vomissements, résultant de l'infection cholérique, peut être mortelle en moins de 24 heures.

MSF a souvent utilisé des CTC dans ses interventions de lutte contre le choléra dans de nombreux pays. Cette année, les équipes MSF ont répondu à des flambées de choléra au Cameroun, Tchad, Niger, Nigeria, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Zambie.

 

France InfoRony Brauman, ancien président de MSF était l'invité de France Info le 28 octobre pour faire le point sur la situation en Haïti

>> Visionner l'interview de Rony Brauman sur le site de France Info


DossierDossier spécial choléra en Haïti


À lire aussi