Chine - séisme : évaluations et réponse MSF

Sichuan  Mai 2008
Sichuan - Mai 2008 ©MSF

Le bilan du puissant tremblement de terre qui a touché, le 12 mai, la province du Sichuan (88 millions d’habitants) porte aujourd’hui le nombre de victimes à plus de 19 500, selon des sources officielles chinoises. MSF a évalué la situation dans plusieurs structures sanitaires des zones les plus touchées et lance une intervention d'urgence.

Dans le seul district du Beichuan, plus de 5 000 personnes seraient mortes et 10 000 sont toujours portées disparues.

90 000 bâtiments ont été détruits dans la région, épicentre du séisme du Wenchuan au nord-ouest de Chengdu (capitale provinciale du Sichuan) et des milliers de personnes sont toujours coincées sous les décombres.

Le nord du Sichuan est une région montagneuse et certaines zones (20 000 personnes) sont toujours inaccessibles.

Dans le Sichuan, la prise en charge médicale est bonne, mais certains hôpitaux ont été très endommagés par le tremblement de terre et l’offre de soins s’en trouve limitée. Habituellement payants, les soins sont actuellement gratuits.

Certaines routes de montagne sont toujours bloquées. Mais de nombreuses ambulances transportant des patients circulent à nouveau (sur les routes praticables). L’aéroport de Chengdu a été rouvert aujourd'hui. Dans certaines stations-service, le carburant est réservé aux activités de secours. Il en va de même pour certaines routes.



Evaluation des besoins et réponse MSF

Deux équipes MSF (trois médecins, un assistant médical, un logisticien et un administrateur) se sont été immédiatement rendues sur place afin d’évaluer les besoins sanitaires dans plusieurs zones touchées du Sichuan, notamment au nord de Chengdu.

Il y a une réelle demande en chirurgie (équipement et prise en charge), notamment en ce qui concerne l’orthopédie et l'anesthésie. Les besoins les plus urgents concernent les médicaments (anesthésiques, antibiotiques, antipyrétiques, antidiarrhéiques) et le matériel médical (kits et équipement chirurgicaux, matériel de stérilisation, plâtre, seringues, pansements) ; les abris et le matériel de première nécessité pour les réfugiés (tentes, couvertures, bâches en plastique), ainsi que l'équipement nécessaire pour assurer les activités d’assainissement et les besoins logistiques (produits désinfectants, alimentation en eau, générateurs électriques)…

Dans les districts de Beichuan (zone la plus touchée) et de An Xian, situés à environ 110 et 130 km au nord de Chengdu, les évaluations indiquent des besoins urgents en abris, eau potable, matériel médical et d'assainissement. La plupart des pharmacies de la région ont été détruites par le séisme, ce qui crée une pénurie aiguë en médicaments.

Dans la région de Pengzhou, les blessés se comptent par centaines dans deux villes avoisinant les montagnes Longmen. Ils ont été pris en charge par les structures locales.

À Chengdu même, l'équipe MSF a évalué les besoins dans deux hôpitaux ayant reçu des centaines de blessés. Si la capacité de prise en charge est bonne, il y a un besoin urgent en certains matériels et équipements spécifiques. MSF fait parvenir sept tentes gonflables pour aménager des hôpitaux, du matériel chirurgical, des pansements, du matériel de perfusion ainsi que des médicaments sur Chengdu.

Du matériel de dialyse sera également envoyé afin de traiter les personnes souffrant du syndrome d'écrasement. Au lendemain d'un tremblement de terre, ce syndrome d'insuffisance rénale aiguë apparaît fréquemment chez les blessés, après leur dégagement. L'écrasement des masses musculaires et de graves blessures internes libèrent en effet des quantités massives de toxines dans le sang qui provoquent une insuffisance rénale aigüe. La réponse à ce type de syndrome, fatal dans un cas sur deux, est la dialyse qui assure une reprise de la fonction rénale par voie artificielle. Trois néphrologues viendront renforcer les équipes.

« Dans les zones où nous nous sommes rendus, beaucoup de maisons ont été détruites et de nombreuses personnes ont tout perdu »
Philip, chef de mission MSF en Chine

« Dans les zones où nous nous sommes rendus, beaucoup de maisons ont été détruites et de nombreuses personnes ont tout perdu », constate Philip, chef de mission MSF en Chine. « Des couvertures, des bâches en plastique et des kits d'hygiène (savon, serviettes, dentifrice, shampoing...) partiront de Hong Kong pour environ 20 000 personnes ». Beaucoup de matériels nécessaires ne sont pas disponibles dans la région et devront être acheminés d’autres provinces, voire d’autres pays. Ainsi, MSF prévoit l’envoi sur place de plus de 5 000 tentes à partir de Pékin.

Afin de répondre rapidement et au mieux à la situation, MSF continuera d’évaluer les besoins et de renforcer ses équipes sur le terrain. Ainsi, dans les deux prochains jours, environ 25 spécialistes (néphrologues, chirurgiens, médecins, infirmières, psychologues, logisticiens, experts de l'eau et de l'assainissement), ainsi que du matériel de secours devraient arriver dans le Sichuan.

MSF travaille en Chine depuis 1988. Depuis 2003, MSF mène un programme VIH/sida à Nanning, dans la province du Guangxi. Début 2008, notre programme VIH / sida de Xiangfan, province de Hubei, a été transféré aux autorités chinoises.

Contact presse : Isabelle MERNY - 00 33 1 40 21 28 42 ou 00 33 6 76 22 02 79

À lire aussi