Catastrophes naturelles en Asie - Pacifique

REUTERS/Crack Palinggi. Courtesy www.alertnet.org
REUTERS/Crack Palinggi. Courtesy www.alertnet.org ©Destruction dans la ville de Padang, sur l'Ile de Sumatra

Des équipes d'urgence de Médecins Sans Frontières interviennent en Indonésie, aux Philippines, et aux îles Samoa.

Plusieurs équipes d'urgence de Médecins Sans Frontières sont arrivées ou sont en route pour l'Asie et le Pacifique, après une succession de catastrophes naturelles dans la région.

En Indonésie, aux Philippine et dans les îles Samoa, MSF déterminera ses interventions en fonction de l'évaluation de besoins non couverts, des soins chirurgicaux à la distribution de matériel d'aide :

En Indonésie, où le nombre de blessés est encore inconnu après le tremblement de terre, les besoins en chirurgie orthopédique et en néphrologie seront évalués en priorité.

Aux Philippines, où 450 000 personnes ont été déplacées par les inondations, nos équipes se concentrent sur les zones isolées et évaluent les conditions sanitaires et les besoins en eau.

Aux îles Samoa, une équipe de trois personnes est en route depuis l'Australie pour mener les premières évaluations.


Chirurgie orthopédique et néphrologie
« Après une catastrophe naturelle, les interventions vitales sont réalisées dans les premières heures par les équipes médicales locales »
rappelle Marie-Noëlle Rodrigue, responsable des opérations d'urgence à MSF.

« Dans le cas indonésien, nous savons que le pays a de bonnes capacités de répondre aux situations d'urgence. Mais notre expérience dans les tremblements de terre montre que les équipes médicales internationales ont une réelle plus value dans les soins médicaux spécialisés, et plus spécifiquement en chirurgie orthopédique et en néphrologie.

A MSF, nous avons la capacité de monter rapidement un hôpital gonflable, incluant deux blocs opératoires et des dizaines de lits en hospitalisation. C'est ce type de structure que nous avons utilisée en 2005 à Manshera au Pakistan, lorsque notre équipe chirurgicale a mené environ 500 interventions orthopédiques après le tremblement de terre.»

MSF a envoyé aujourd'hui des équipes d'urgence en Indonésie, avec du matériel médical, depuis Paris, Bruxelles et Panama. Trois néphrologues du "Renal Disaster Relief Task Force" (Université de Ghent, Belgique) sont partis avec une équipe.

Ils emmènent du matériel de dialyse afin de traiter les personnes souffrant d'un "syndrome d'écrasement", situation où les tissus musculaires endommagés par plusieurs blessures internes peuvent libérer des quantités massives de toxines dans le système sanguin, et conduire à une insuffisance rénale. Non traités, les "syndromes d'écrasement" peuvent être fatals.

A MSF a la capacité de monter rapidement un hôpital gonflable, incluant deux blocs opératoires et des dizaines de lits en hospitalisation
Marie-Noëlle Rodrigue, responsable des opérations d'urgence

Zones isolées
« Lors des catastrophes naturelles comme les tremblements de terre et les inondations, il y a souvent des populations isolées survivant depuis plusieurs jours, voire des semaines, dans des situations dramatiques »,
explique Marie Noëlle Rodrigue.

« Nos équipes se concentrent sur les populations les plus vulnérables, comme celles vivant dans des zones reculées, qui ont les plus grandes difficultés à accéder à l'aide. Nous leur fournissons alors une aide médicale ou matérielle en fonction des besoins ».

Après une évaluation rapide des besoins dans la province de Rizal aux Philippines, une équipe médicale MSF a déjà commencé à fournir des soins médicaux aux populations dans un centre d'hébergement d'urgence à Montalban. Hier, environ 80 consultations médicales y ont été dispensées.

Les populations - généralement parmi les plus pauvres - qui vivaient près de la rivière ont vu leurs maisons et leur biens emportés par les flots. MSF leur fourni une assistance matérielle comme des couvertures, matelas, ustensiles de cuisine, jerrycans et kits hygiène.

Soins psychologiques
L'éventail des activités après une catastrophe naturelle comporte aussi des soins psychologique, comme en Chine en 2008. Deux psychologues sont en route, un pour les îles Samoa et un autre pour les Philippines. D'autres sont prêts à partir.

 


Détail des activités par pays

 

Indonésie

Un tremblement de terre de force 7,6 sur l'échelle de Richter a frappé mercredi à 17h16 heure locale, la ville de Padang, sur la côte ouest de l'île de Sumatra, en Indonésie. Selon le gouvernement, plus de 750 personnes ont été tuées et des milliers resteraient prisonnières des décombres. Les zones les plus touchées seraient les villes de Padang er Pariaman.

La première équipe MSF, partie jeudi, est constituée d'un coordinateur d'urgence, une infirmière et un psychologue. Une autre équipe, constituée de trois spécialistes des catastrophes naturelles, est également partie du Panama aujourd'hui. D'autres chirurgiens, infirmières, logisticiens, et psychologues partiront de Barcelone, Athènes, Paris et Bruxelles dès que possible.

Du matériel médical et d'aide destinés à être acheminé en Indonésie sont en préparation, à Bordeaux et à Bruxelles.

Philippines

La tempête tropicale Ketsana a touché le 26 septembre le nord des Philippines, provoquant la mort de 240 personnes et en déplaçant 450 000.

Une équipe médicale MSF a commencé à fournir des soins médicaux et une aide logistique dans un centre d'hébergement d'urgence à Montalban. D'autres équipes MSF évaluent les besoins dans une dizaines de lieux dans les provinces de Rizal et de Bulacan. Les équipes se rendent en priorité sur les lieux om la réponse a été limitée à ce jour. Une équipe de 13 expatriés est arrivée pour répondre à l'urgence. Quatre spécialistes médicaux et logistiques expérimentés arrivent samedi.


Iles Saoma

Un tremblement de terre de magnitude 8.3 a frappé les îles Saoma dans le Pacifique sud le 29 septembre à 6H48 AM heure locale. Le tremblement de terre a causé un tsunami avec des vagues de 4 à 6 mètres de haut qui ont atteint jusqu'à 1,5 kilomètre à l'intérieur des terres. Selon les autorités, au moins 150 personnes ont été tuées et des centaines sont portées disparues dans les Samoa, les Samoa américaines et les Tonga. Les îles Samoa ont subi le bilan le plus meurtrier.

Une équipe MSF de trois personnes (un coordinateur, un logisticien spécialisé dans l'eau et la sanitation et un médecin) partent d'Australie pour Samoa le vendredi 2 octobre.

 

À lire aussi