En bref

Dépenses 2016 : 1 590 000 €
Financements Institutionnels : Aucun.
Equipe : 5 internationaux et 33 nationaux
Autres sections MSF présentes : sections hollandaise et belge

MSF est présente en Russie depuis 1992.

Projets

SOUTIEN AU SERVICE DE CARDIOLOGIE DE L’HÔPITAL DES URGENCES DE GROZNY

En Russie, la première cause de mortalité est due aux maladies cardio-vasculaire qui représentent 60% des décès. 

Le projet cardiologie évolue depuis 2010 à l’hôpital de Grozny, en appuyant l’unité de cardiologie-réanimation avec des équipements, des médicaments et du matériel de laboratoire et la formation des personnels.

Depuis 2014, c’est le Cathlab qui est soutenu pour former les médecins nationaux aux techniques spécifiques de la cardiologie interventionnelle. La collaboration avec l’unité de cardiologie est maintenue et une unité de consultation pour le suivi de patients opérés est mise en place.

Le programme a initialement été prévu pour 3 ans jusqu’à fin 2016. Une prolongation d’une année a été approuvée pour améliorer la maîtrise des médecins du Cathlab et assurer leur autonomie à la fin du projet MSF.  Les masters classes sont reconduites avec l’équipe de Düsseldorf et la fourniture des dispositifs médicaux et médicaments.

L’unité de réanimation cardiologique est équipée avec 12 lits. Pour autant, 16 à 17 patients sont en moyenne accueillis au regard d’une nécessité importante. En 2016, 396 nouveaux patients ont été consultés et 1368 ont été admis dans l'unité de cardio-réanimation. 

EXPLORATION SUR LE VIH DANS LA REGION DE SVERDLOVSK

La Russie détient l’un des taux de contamination de VIH le plus élevé au monde. Pour les personnes infectées par le VIH, la tuberculose demeure l’une des causes de mortalité les plus importantes. En raison des coûts des soins élevés et des priorités budgétaires détournées des soins de santé, les antirétroviraux ne sont pas accessibles par une majeure partie de la population et les traitements disponibles ne répondent pas nécessairement aux standards internationaux. De plus, un nombre significatif d’utilisateurs de drogues par injections sont exposés à des dangers de coïnfection par les virus hépatite B et C.

Une stratégie nationale pour le VIH a été acceptée en octobre 2016 jusqu’en 2020. Au regard de ce contexte, MSF a effectué deux visites à Saint –Pétersbourg, deux explorations dans les régions de Sverdlovsk, et de Samarskaya. En octobre 2016, l’équipe s’est rendue au ministère de la Santé russe pour la première fois depuis 2012. MSF et les autorités se sont mis d’accord pour travailler en toute transparence. L’organisation leur soumettra une lettre d’intention afin de les informer sur ses actions futures.