Opération

Ouganda : prise en charge des personnes affectées par le VIH/Sida

09 février 2018
© Guillaume Binet/Myop

Depuis 2001, Médecins Sans Frontières soutient la prise charge des personnes affectées par le VIH/Sida en Ouganda.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à Arua et dans la région de Kasese, dans le nord du pays, où elles participent à l’amélioration du suivi des patients sous traitement antirétroviral.

© MSF juillet 2017

5 minutes pour comprendre : pourquoi meurt-on encore du VIH en 2017

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

En Ouganda, malgré une baisse significative du nombre de nouveaux cas par an, on estime que près de 1,4 million de personnes sont séropositives (ONUSIDA, 2016). Certaines régions ou groupes sociaux sont par ailleurs plus largement exposés au VIH/Sida que d’autres. Une évaluation menée dans la région côtière de Kasese dans plusieurs districts autour des lacs Edouard et George en 2014 et 2015, montre une forte proportion de personnes affectées par le VIH/Sida, supérieure à la moyenne nationale, notamment dans les communautés de pêcheurs, ainsi qu’un déficit de prévention, de diagnostic et de traitement de la maladie.

Médecins Sans Frontières lance en 2016 un projet pour améliorer le dépistage et la prise en charge du VIH/Sida dans cette région.

Notre intervention

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent depuis 2001 dans le district d’Arua, dans le nord de l’Ouganda. En 2014, Médecins Sans Frontières transmet la gestion de deux unités de soins des patients affectées par le VIH/Sida, et continue ses activités de soutien aux structures de santé en gérant un laboratoire spécialisé dans les tests de charge virale du VIH/Sida.

Dans la région de Kasese, au centre-ouest de l’Ouganda, les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à l’amélioration du dépistage et de la prise en charge du VIH/Sida.