Opération

Méditerranée : opérations de recherche et de sauvetage

Fermée

© Maud Veith/SOS Méditerranée

Entre 2015 et 2020, Médecins Sans Frontières a mené des opérations de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée.

Les équipes de Médecins Sans Frontières ont notamment travaillé à bord de l’Aquarius pour offrir une assistance médicale aux personnes recueillies en mer. En juillet 2019, MSF et SOS MEDITERRANEE avaient repris leurs opérations de secours en mer à bord du navire Ocean Viking, face à la détérioration de la situation en Libye et à l'inaction européenne. Ces opérations de recherche et de sauvetage de MSF s’arrêtent en avril 2020, après que l’association a décidé de mettre fin à son partenariat avec SOS MEDITERRANEE.

Malgré un accès à la Mer Méditerranée, la France n’a pas bougé le petit doigt pour venir en aide aux personnes migrantes naufragées. Pire, elle a participé à la guerre d’usure contre les sauveteurs en mer orchestrée par les Etats européens. Mais que s’est-il passé en 5 ans pour que la Mer Méditerranée se vide petit à petit de ses bateaux de sauvetage ?

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervenait ?

Médecins Sans Frontières décide de lancer une opération de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée, suite à l’abandon du programme Mare Nostrum par l’Union européenne et l’Italie à la fin de l’année 2014. Ce programme mené par la marine italienne en Méditerranée avait sauvé la vie à plus de 170 000 personnes depuis son lancement en 2013.

Entre le début des opérations de recherche et de sauvetage en 2015 et leur arrêt en avril 2020, Médecins Sans Frontières a porté assistance à plus de 81 000 personnes. Les personnes recueillies lors de ces opérations de recherche et de sauvetage présentent souvent des blessures dues à des violences - actes de tortures et mauvais traitements dans des centres de détention libyens notamment - ou aux conditions extrêmes de leur traversée.

Selon l’Organisme des Nations unies chargé des migrations (OIM), plus de 2 000 personnes sont mortes en mer en 2018.

En juillet 2019, MSF et SOS MEDITERRANEE reprennent leurs opérations de secours en mer à bord du navire Ocean Viking.

Le 17 avril 2020, SOS MEDITERRANEE et Médecins Sans Frontières ont décidé de mettre fin à leur partenariat. Alors que l'Ocean Viking restait à quai à Marseille, MSF souhaitait voir le navire repartir rapidement en mer, malgré un contexte d'hostilité croissante envers les opérations de recherche et de sauvetage.

« Bien que MSF et SOS MEDITERRANEE soient d'accord sur la nécessité vitale de nos activités de sauvetage en mer, SOS MEDITERRANEE a estimé que les États devaient donner des assurances supplémentaires concernant les lieux sûrs de débarquement, et ce, avant de partir en mer. Pour MSF, l'impératif humanitaire reste immédiat, avec ou sans ces assurances  », précise Annemarie Loof, responsable des opérations MSF.  

Médecins Sans Frontières a donc pris la décision de mettre fin à son partenariat avec SOS MEDITERRANEE. Les règles sanitaires édictées au nom de la lutte contre le Covid-19, dont la pandémie a constitué un tournant pour les opérations de recherche et de sauvetage, ne pouvait justifier de laisser à leur sort celles et ceux qui n'ont d'autres choix que de fuir la Libye.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières menait des opérations de recherche et de sauvetage en partenariat avec SOS MEDITERRANEE, à bord de l’Ocean Viking.

Les équipes de Médecins Sans Frontières commencent à porter assistance aux personnes en détresse en Méditerranée à bord des bateaux Argos, Dignity et Phoenix en 2015. En 2018, ces opérations continuent à bord du seul Aquarius, en partenariat avec l’association SOS MEDITERRANEE, et ce jusqu'à l'arrêt forcé de ces opérations en décembre 2018. Ces opérations ont repris en juillet 2019 à bord du navire Ocean Viking avant que MSF ne mette fin au partenariat avec SOS MEDITERRANEE en avril 2020. 

Tout comme l’Aquarius avant lui, l'Ocean Viking comptait trois différentes équipes à son bord : celle de navigation et de maintenance du bateau, une équipe de sauvetage de SOS MEDITERRANEE, et les équipes médicales de Médecins Sans Frontières. Elles offraient des soins de santé primaire, maternelle et une prise en charge des urgences avec des évacuations médicales pour les cas les plus graves.

Tous les navires avec lesquels MSF effectuait du sauvetage en mer travaillaient en étroite collaboration avec les centres de coordination du sauvetage en mer italien et/ou libyen, et dans le cadre des normes internationales en la matière.