Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

SRAS : Médecins Sans Frontières renforce son intervention

Paris, le 2 avril 2003.

Médecins Sans Frontières (MSF) renforce actuellement son équipe pour soutenir l'hôpital  de Bach Mai à Hanoi, au Vietnam. L'équipe, en place depuis le 19 mars, participe au contrôle de la propagation de la pneumonie atypique, également connue sous le nom de Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS). Cette maladie a déjà provoqué la mort de 64 personnes et infecté plus de 2 000 autres dans le monde entier.

Les 6 membres de l'équipe MSF ont organisé, au sein de l'hôpital, une aile pouvant accueillir 100 personnes mises en isolement. Ils assurent également la formation du personnel médical local aux techniques d'isolement et de protection et assureront le soutien psychologique du personnel et des patients.

"MSF dispose d'une grande expérience dans le domaine de l'isolement des malades et notre présence s'est avérée importante pour le personnel local. Comme on peut le comprendre, beaucoup redoutent de traiter cette maladie mystérieuse", explique William Claus, qui a organisé l'intervention d'urgence à Hanoi pour MSF.

MSF a envoyé à Hanoi 200 traitements antibiotiques et 100 traitements antiviraux. A ce jour, 58 patients présumés atteints de la maladie ont été traités dans l'aile d'isolement.  Quatre patients ont succombé et 27 ont pu rentrer chez eux.

"Notre traitement ne se limite pas aux seuls soins médicaux", explique William Claus. "Nous avons également mis en place un programme psychologique, non seulement pour aider les patients à oublier leur grave maladie, mais aussi pour leur permettre de  mieux vivre cet isolement forcé."

Selon William Claus, le nombre de nouveaux cas suspects semble à présent diminuer à l'hôpital de Bach Mai. MSF continuera cependant à surveiller étroitement la situation étant donné que les autorités disposent de peu d'informations sur la propagation de la maladie au sein de la communauté.  

Par ailleurs, à Hong Kong, l'une des régions les plus affectées par la maladie, MSF est en train de mettre en place une équipe de volontaires médicaux qui travailleront au niveau communautaire et mèneront des séminaires de formation sur cette maladie et sur les moyens de s'en prévenir.

À lire aussi