Soyez là où votre don sauve des vies

Soudan du Sud : une campagne urgente de vaccination est nécessaire pour endiguer la propagation de la rougeole à Pibor

Heavy floods threaten the lives of thousands of people in Greater Pibor
Une infirmière MSF traite un patient atteint de paludisme et de rougeole à Pibor.  © Tetiana Gaviuk/MSF

Deux mois après le début d’une épidémie de rougeole dans la ville de Pibor, la maladie progresse de façon alarmante. Médecins Sans Frontières (MSF) appelle toutes les organisations sanitaires à mettre en place le plus rapidement possible une campagne de vaccination réactive afin de contenir l’épidémie. Depuis 2013 la région administrative du grand Pibor est le théâtre de violences intercommunautaires. Au premier semestre 2020, les combats ont provoqué des déplacements à grande échelle. La région est aussi soumise à de fortes inondations qui, pour la deuxième année consécutive, ont obligé des centaines de milliers de personnes à se déplacer.

Le 18 août 2020, les équipes MSF ont traité un premier patient pour une suspicion de rougeole dans la ville de Pibor, située dans l’est du Soudan du Sud. Fin octobre, les équipes ont traité plus de 250 enfants. « Nous pensons que la rougeole s’est désormais propagée et hors de contrôle. Il est notamment inquiétant que la région administrative du Grand Pibor soit inondée et en état d’urgence. Nous avons débuté avec quatre, puis six lits d’isolation et maintenant nous en avons 18, affirme le Dr Adelard Shyaka de MSF. Actuellement, 30 enfants atteints d’une forme sévère de rougeole reçoivent un traitement dans notre établissement de santé. »

Lorsque MSF a commencé à répondre à l'épidémie en août, les patients venaient principalement de la ville centrale de Pibor, mais maintenant l’épidémie se propage. Beaucoup de gens marchent et pagaient dans des eaux stagnantes et en mouvement, pendant plusieurs jours, parfois même pendant une semaine, pour atteindre la clinique improvisée de MSF à Pibor.

 « La sévérité de cette épidémie est aggravée par d’autres maladies comme les formes graves de paludisme, de malnutrition ou  la pneumonie. Deux enfants sont déjà décédés et nous craignons fortement que sans une campagne de vaccination réactive rapide, davantage d’enfants ne meurent », alerte Dr Shyaka.La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse qui se transmet par l’air. Il n y a pas de traitement spécifique pour les personnes qui la contractent, cependant une campagne de vaccination bien menée est extrêmement efficace pour prévenir de nouveaux cas. Dans des régions comme Pibor avec des déplacements de personnes à grande échelle et une faible couverture vaccinale en raison de l'insécurité et des problèmes d'accès, la vaccination peut réduire la mortalité infantile de 50%.

A Pibor, beaucoup d’enfants ayant fui les combats ou les inondations avec leurs familles, vivent en promiscuité. Les enfants atteints de rougeole peuvent infecter environ 12 à 18 autres personnes au cours d'une période de huit jours pendant laquelle ils sont contagieux (quatre jours avant et après l'apparition de l'éruption cutanée).

« Nous pouvons nous attendre à ce que le taux d'infection à Pibor soit aujourd'hui plus alarmant que ces estimations, affirme Laura Wright, épidémiologiste chez MSF. Au total, 71% des patients ont moins d'un an. Cela est probablement dû à une interruption des vaccinations de routine, conséquence des inondations qui se sont également produites à cette période l'année dernière et du conflit en cours. »

Depuis le 31 août, après la confirmation de six cas de rougeole, MSF n’a cessé d’encourager toutes les organisations sanitaires du Soudan du Sud à mettre en place une campagne de vaccination réactive à grande échelle.

Il s'agit de la troisième épidémie de rougeole à Pibor au cours des 12 derniers mois et MSF n’est pas en mesure de la contrôler tout en répondant simultanément aux multiples urgences sanitaires dans la région. Au cours des 11 dernières semaines, MSF a traité plus de 15 624 patients, dont 6 290 enfants de moins de cinq ans.

Plus de la moitié de ces patients ont été traités pourcontre le paludisme : un nombre bien supérieur à la normale pour cette période de l'année. MSF a également traité 1 700 enfants de moins de cinq ans pour des infections des voies respiratoires et 699 pour des diarrhées aqueuses, et répond à un nombre rapidement croissant de patients souffrant de malnutrition.

Les équipes dispensent des soins de santé via six cliniques mobiles opérant dans les villages à la périphérie de Pibor, et via un établissement de santé situé dans la ville. MSF soutient les activités d'eau et d'assainissement, en distribuant environ 60 000 litres d'eau par jour.

À lire aussi