Soyez là où votre don sauve des vies

MSF souhaite poursuivre ses activités au Niger

Paris, le 26 juillet 2008 - La section française de l'organisation internationale Médecins Sans Frontières (MSF) a été informée le 22 juillet 2008 d'un arrêté du ministre de l'Intérieur du Niger, Albade Abouba, suspendant les autorisations de travail de MSF au Niger. MSF n'a pas été informée des raisons motivant cette décision. Suite à cet arrêté, MSF a entamé des démarches auprès des autorités du Niger afin de clarifier la situation.

« MSF souhaite continuer de travailler en accord avec les autorités nigériennes afin de poursuivre ses activités médicales au Niger », a indiqué le Dr Marie-Pierre Allié, présidente de la section française de Médecins Sans Frontières. « Nous avons sollicité des audiences auprès de la présidence du Niger ainsi que des ministères pour tenter de remédier à cette situation » a ajouté Marie-Pierre Allié.

Dans la région de Maradi, les équipes de Médecins Sans Frontières collaborent avec les autorités nigériennes pour trouver des solutions afin de ne pas mettre en danger les patients en situation médicale critique.

En coopération avec les autorités nigériennes, MSF développe depuis plusieurs années de nouvelles stratégies de traitement de la malnutrition aiguë. Depuis le début de l'année, MSF a traité plus de 14 000 enfants. A ce jour, plus de 3 400 enfants dont 233 hospitalisés sont en cours de traitement dans des centres nutritionnels et plus de 70 000 enfants reçoivent chaque mois un complément nutritionnel. MSF apporte également son soutien aux maternités de deux centres de santé dans la ville d'Agadez.

Par ailleurs, suite aux déclarations du ministère des Affaires étrangères français du 25 juillet 2008, dans lesquelles le gouvernement français se dit « extrêmement préoccupé » par la décision du gouvernement nigérien de mettre fin aux activités de Médecins Sans Frontières, MSF tient à rappeler son indépendance vis-à-vis de tout pouvoir politique.

Pour toute information complémentaire, merci de contacter Olivier Falhun au 06 76 22 02 79

À lire aussi