URGENCE GAZA

Yémen : soigner au milieu des combats

Hôpital de Al Talh Yémen. Août 2008.
Hôpital de Al Talh, Yémen. Août 2008. © Arnaud Drouart

A Al Talh, MSF prend en charge les blessés après la reprise des combats dans la région de Saada. Les activités se déroulent dans une situation sécuritaire très complexe. Récit d'un anesthésiste de retour du Yémen.

La guerre déclarée entre l'armée yéménite et la rébellion Al-Houthiste dans la région de Saada rentre dans sa quatrième semaine.

De violents combats se poursuivent notamment autour de la ville de Saada, le long de l'axe routier Saada-Baqim et, plus à l'ouest, autour de Haydan et Al Malaheed.

Arnaud Drouart, médecin anesthésiste, raconte le déroulement des activités et la prise en charge des blessés dans l'hôpital d'Al Talh au cours des dix premiers jours de la guerre, pendant que les combats faisaient rage autour de la ville.

Entre le 11 août et le 2 Septembre dernier, 515 consultations d'urgence ont été effectuées dans cet hôpital dans lequel MSF intervient depuis avril 2008.

Quelque 120 interventions ont été réalisées par notre équipe chirurgicale. Environ les deux tiers étaient liées au conflit en cours.

 

 

MSF est la seule organisation médicale internationale qui a pu continuer son travail dans la région après le début des hostilités.

Nos activités dans les hôpitaux de Razeh et Al Talh se poursuivent, mettant tout en oeuvre pour rester au plus près de la population tout en assurant la sécurité des patients et des équipes médicales. Ainsi, une partie de notre personnel expatrié a été évacuée, et les déplacements sont réduits.

Les équipes ne peuvent guère se déplacer en raison de l'insécurité et n'ont pas pu évaluer de façon exhaustive et détaillée les conséquences des combats et la possibilité d'un accès aux soins pour la population.

 

Voir le diaporama et écouter l'interview d'Arnaud Drouart, médecin
anesthésiste, de retour d'une mission d'un mois au Yémen.

 

 

À lire aussi