Vaccin PCV : l’arrivée d’un vaccin générique sur le marché est un nouvel espoir pour des dizaines de millions d’enfants

Measles Vaccination in Carnot, IDP camp, CAR
©Magali Deppen/MSF

En décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé a inséré le vaccin contre le pneumocoque produit par le Serum Institute of India, un laboratoire pharmaceutique indien, dans sa liste de produits pré-qualifiés – soit dont l’innocuité et la qualité sont reconnues.

Il s’agit d’un critère décisif en vue de son utilisation à vaste échelle par les Etats et les acteurs humanitaires. Selon le fabricant, ce vaccin sera vendu à 2 dollars la dose (soit 6 dollars pour vacciner un enfant) dans les pays les plus pauvres, et à 11 dollars pour trois doses dans les pays dit à revenus intermédiaires. Le vaccin PCV est actuellement disponible à 9 dollars par enfant dans les pays les plus pauvres, recevant un soutien de GAVI, l’Alliance du Vaccin, et jusqu’à 80 dollars par enfants dans les pays dits « à revenus intermédiaires », qui ne bénéficient pas de prix subventionnés.

On estime que 55 millions d’enfants à travers le monde – et notamment dans les pays à revenus intermédiaires – n’ont toujours pas accès à ce vaccin dont l’importance est pourtant vitale. L’arrivée de ce vaccin brise le duopole entretenu depuis environ 20 ans par Pfizer et GSK avec leurs vaccins PCV, dont les revenus ont dépassé les 50 milliards.

Il sera maintenant fondamental que l’Organisation mondiale de la santé, UNICEF et GAVI, entre autres, soutiennent les Etats pour qu’ils aient accès au vaccin du Serum Institute of India le plus rapidement possible.

Il y a trois ans, MSF avait lancé la campagne « A Fair Shot / L’injuste prix » pour demander un prix abordable du vaccin conjugué contre le pneumocoque (PCV). A l’époque, nous demandions à Pfizer et GSK, les deux laboratoires qui produisent les vaccins PCV les plus couramment utilisés, que les trois doses nécessaires à protéger un enfant ne coûtent pas plus que 5 dollars.

Suite à la mobilisation des près de 400 000 signataires de notre pétition, et de plusieurs gouvernements de pays en développement, Pfizer et GSK avaient accordé un prix réduit (environ 9 dollars pour trois doses) aux organisations humanitaires dans les contextes d’urgence sanitaire.

À lire aussi