Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Sud-Soudan : suspension des activités à Gumuruk, Etat de Jonglei

Dans le centre de soins de santé primaire de Pibor État de Jonglei Soudan  Octobre 2009
Dans le centre de soins de santé primaire de Pibor, État de Jonglei, Soudan - Octobre 2009 © Jenn Warren

Les attaques contre notre personnel et nos dispensaires nous empêchent de continuer à prodiguer des soins. Ces incidents sont inacceptables, ils entravent l'accès à nos patients et menacent notre personnel, » dénonce Rob Mulder, chef de mission MSF au Sud-Soudan.

MSF dirige un centre de soins de santé primaire à Pibor, dans l'État de Jonglei, ainsi que deux plus petits dispensaires de proximité dans des zones plus isolées, situés à Lekwongole et Gumuruk. Celles-ci sont uniquement accessibles en avion ou, comme actuellement, par bateau pendant la saison des pluies.

Le 1er juillet, un groupe armé s'est introduit dans le dispensaire de Gumuruk pour y voler des caisses de produits thérapeutiques prêts à l'emploi, destinés aux enfants souffrant de malnutrition sévère. Trois jours plus tard, le 4 juillet, des produits thérapeutiques ainsi que du matériel médical ont à nouveau été dérobés. Le 27 juillet, quatre membres de MSF ont été violemment dévalisés par des hommes armés alors qu'ils se trouvaient sur un bateau reliant Pibor à Gumuruk.

« Aujourd'hui, nous n'avons pas d'autre choix que de suspendre toutes les activités médicales de notre dispensaire de proximité, » ajoute Rob Mulder.

Le dispensaire de Gumuruk couvre une population de plus de 30 000 habitants. Il offre des soins médicaux de base : consultations de médecine générale, prise en charge de la malnutrition, soins prénatals, vaccinations. Les cas médicaux les plus compliqués et nécessitant une hospitalisation sont transférés au dispensaire MSF de Pibor. De là, les cas les plus sérieux réclamant des interventions chirurgicales sont évacués par avion aux hôpitaux de Boma ou de Juba, capitale du Sud-Soudan.

« Plus de 160 enfants malnutris étaient soignés dans notre dispensaire de Gumuruk. Et nous recevions 20 nouveaux enfants souffrant de malnutrition sévère chaque semaine. À moins que l'accès à cette communauté s'améliore, il reste impossible d'évacuer les patients qui doivent être hospitalisés ou opérés, par exemple pour des accouchements compliqués, ou pour des cas infantiles de paludisme cérébral ou d'anémie sévère nécessitant des transfusions sanguines, » explique Gbane Mahama, coordinateur médical MSF au Sud-Soudan.

MSF est l'unique acteur à fournir des soins de santé primaire dans cette partie de l'État de Jonglei, dont la population s'élève à 150 000 habitants, à l'exception d'un petit centre du ministère de la Santé dans la ville de Pibor.


MSF est présente au Soudan depuis 1979. Les équipes fournissent une assistance médicale gratuite aux personnes bénéficiant d'un accès limité aux soins de santé, affectées par des inondations, une sécheresse ou des épidémies, ainsi qu'aux populations victimes de conflits armés ou ayant besoin d'une aide nutritionnelle d'urgence.

MSF dirige des dispensaires et des hôpitaux dans dix États soudanais, notamment dans les États du Warrap, de Jonglei, du Haut-Nil, de l'Unité, dans le nord du Bahr-el-Ghazal, dans les États de l'Équatoria occidental et de l'Équatoria central, dans la zone de transition d'Abyei, dans les États de la Mer Rouge et d'Al-Gedaref, ainsi qu'au Nord-Darfour.

À lire aussi