Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

ÊTRE GÉNÉREUX ICI, C'EST VACCINER SOUFFRANCE À BIRINGI

En savoir plus

Mogadiscio : 23 femmes et enfants blessés lors d\'un bombardement

Dispensaire de soins primaires MSF à Mogadiscio  2008
Dispensaire de soins primaires MSF à Mogadiscio - 2008 © Oscar Sanchez-Rey

Les blessés de guerre ont été admis dans l\'hôpital de Daynile et soignés par les équipes de MSF.

Les blessés de guerre ont été admis dans l\'hôpital de Daynile et soignés par les équipes de MSF.

Alors que la capitale somalienne, Mogadiscio, est à nouveau le théâtre de violents combats, Médecins sans Frontières a admis 42 blessés dans son hôpital du quartier de Daynile, entre jeudi et vendredi, à la suite d'une explosion. Parmi les 42 patients soignés dans le service des urgences de l'hôpital, 23 étaient des femmes et des enfants de moins de 14 ans.

« C'est le plus grand nombre de femmes et d'enfants blessés que nous avons reçu sur une période de 24 heures, durant ces quatre derniers mois, » explique Axelle de la Motte St. Pierre, chef de mission MSF. Et d'ajouter : « beaucoup souffrent de blessures très graves. »

Depuis le début de l'année, 450 enfants et femmes, blessés de guerre, ont été admis à l'hôpital de Daynile. Ce chiffre est le symbole du lourd tribut payé par la population civile dans le conflit actuel.
Alors que les combats s'intensifient et que les structures médicales sont prises pour cible à Mogadiscio, MSF en appelle aux belligérants afin qu'ils prennent toutes les mesures nécessaires pour épargner les civils et respecter le statut protégé des structures médicales.

 



MSF est une organisation médicale indépendante et mène des projets dans huit régions de Somalie. Plus de 1 500 personnels somaliens - assistés par environ 90 personnes à Nairobi - apportent des soins de santé primaires, des traitements contre la malnutrition, des soins de chirurgie, un soutien pour les populations déplacées, ainsi que de l'eau et du matériel d'aide.

MSF n'accepte les subventions d'aucun gouvernement pour ses programmes en Somalie. L'organisation est financée par des dons privés provenant du monde entier.

 

À lire aussi