Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Malawi : 10 ans d'ARV - Personne n'y croyait

Fin des années 90. Les équipes de MSF présentes au Malawi prennent en charge les malades du sida. Mais sans médicaments, elles sont quasiment impuissantes. Alors, même si personne n’y croit, l’ONG décide de donner des antirétroviraux à ses malades.

A l’époque, 50% de la population du Malawi vit sous le seuil de pauvreté. Les traitements sont eux hors de prix, en moyenne 10 000 dollars par patient et par an. Un système de santé défaillant vient compléter le tableau. Pour beaucoup, l’introduction des ARV dans un tel environnement ne peut réussir.

Quand elle décide d’essayer malgré tout, MSF sait qu’elle n’a pas droit à l’échec. En août 2001, elle sélectionne 500 patients pour faire partie de son programme pilote. En 2001, MSF est pionnière en matière d’introduction des ARV au Malawi. Le programme national de mise à disposition des traitements ne commencera lui que trois ans plus tard, en 2004.

Entre temps, MSF a démontré qu’en introduisant des traitements au Malawi, on pouvait obtenir les mêmes résultats que dans les pays développés, pour peu qu’on s’adapte à l’environnement. Résultat, 55% des patients sous ARV de 2001 sont toujours suivis par MSF aujourd’hui. 52 000 patients ont rejoint le programme en dix ans, plus de la moitié d’entre eux ont reçu un traitement. Nombre de ces patients sont des enfants nés avec le VIH. Aujourd’hui, grâce au programme de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant, c’est toute une génération qui devrait être épargnée.

Dossier "2001 – 2011 : 10 ans de traitement antirétroviral par MSF au Malawi"

À lire aussi