Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Liberia : protéger aussi le personnel médical

L'épidémie d'Ebola a fait 179 victimes parmi le personnel médical. De nombreuses structures médicales ont dû fermer. Aujourd’hui au Liberia, elles reprennent doucement leur activité.

L'hôpital de JDJ est l'une des deux seules structures publiques de Monrovia. Comme beaucoup de centres de santé, il a fermé ses portes au plus fort de l'épidémie d'Ebola.
Mais l’hôpital, qui offre soins d'urgence en pédiatrie et maternité, rouvre peu à peu. Il bénéficie d'un appui de MSF pour l'approvisionnement en équipement de protection, et la formation aux mesures de contrôle de l’infection.

Réaliser un triage précis à l'entrée des patients, pour identifier rapidement les suspects Ebola, mettre la tenue de protection appropriée en fonction des soins, respecter des règles d'hygiène extrêmement strictes... Toutes ces mesures demandent un changement radical, parfois difficile à mettre en place alors même que l'épidémie semble ralentir.

Tout en accompagnant la reprise des activités médicales, les équipes MSF continuent de s'investir directement dans la lutte contre la fièvre hémorragique. A Elwa 3, le centre de traitement Ebola de MSF à Monrovia, un essai clinique a débuté début janvier. Mené par l'université d'Oxford, il vise à déterminer l'efficacité et la tolérance d'un antiviral, le brincidofovir. Tous les nouveaux patients atteints du virus pourront être inclus dans l'essai.

Plus d'infos sur l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest

À lire aussi