Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Iran - L'heure des premiers bilans

15 jours après le tremblement de terre qui a touché la région de Bam,
dans l'Est iranien, les bilans officiels font état de 30.000 morts et
30.000 blessés, dont 10 000 ont été transférés et pris en charge dans
les hôpitaux de Kerman, Zahedan, Mashaad et Téhéran.Alors
que les caméras sont parties mais que des habitants commencent à
regagner la ville en ruines, ce sont entre 40.000 et 75.000 personnes
sinistrées qui ont aujourd'hui besoin d'aide.

Les autorités installent des camps de tentes pour fournir un abri aux familles. Les équipes de logisticiens de MSF aident à la construction de latrines, douches et aires de lavages et distribuent des kits d'hygiène aux familles. Les équipes médicales poursuivent les soins aux malades dans deux dispensaires, respectivement installés à Bam - secteur 2 - et dans le village de Baravat ainsi que les visites sous les tentes abritant les rescapés.

Dans la semaine du 31 décembre au 6 janvier, elles ont effectué 823 consultations, dont 740 sous tentes. Les petites blessures et les infections respiratoires constituent l'essentiel des pathologies rencontrées.

Enfin, alors que les premiers bilans tombent, les sinistrés commencent à prendre conscience du drame et des traumatismes émergent. Deux psychologues de MSF mènent actuellement une évaluation de ces besoins, avec les autorités sanitaires iraniennes.
illustration
Iran, Bam - janvier 2004
Cette femme rendait visite à de la famille quand elle a reçu des informations sur le tremblement de terre. Elle a perdu 30 membres de sa famille. Depuis, elle refuse de s'alimenter.

L'équipe de MSF à Bam est constituée d'une infirmière, de quatre médecins, de deux psychologues, d'une sage-femme et de quatre logisticiens.

Photo : Tim Dirven

À lire aussi