Haïti : deux mois après le séisme, les besoins en matière de santé sont encore importants

À l'Hôpital Immaculée Conception des Cayes, les équipes MSF fournissent des soins de kinésithérapie aux patients blessés lors du tremblement de terre. Haïti. 2021.
À l'Hôpital Immaculée Conception des Cayes, les équipes MSF fournissent des soins de kinésithérapie aux patients blessés lors du tremblement de terre. Haïti. 2021. © Pierre Fromentin/MSF

Le 14 août 2021, un séisme de magnitude 7,2 a frappé le Sud d’Haïti, une région largement rurale qui compte de nombreux villages isolés et quelques grandes villes comme Jérémie ou les Cayes. Les équipes MSF sont intervenues en urgence, notamment depuis leurs structures médicales de Port-au-Prince, où elles fournissent entre autres des soins chirurgicaux aux victimes de violences. MSF a notamment pris en charge près de la moitié des personnes lourdement blessées suite au séisme, soit quelque 230 patients, qui nécessitaient d’être opérés en urgence.

Deux mois après, les besoins médicaux restent importants dans les zones touchées par le séisme. Alors que de nombreuses personnes blessées poursuivent leur traitement et leur rééducation, d'autres besoins médicaux sont apparus dans les zones touchées par le séisme, en raison de la destruction des maisons, des établissements de santé et d'autres infrastructures.

MSF a soutenu les hôpitaux et les cliniques en fournissant du personnel, du matériel, des services de reconstruction et d'approvisionnement en eau et d'assainissement. Dans les hôpitaux des Cayes, de Jérémie et de Port-au-Prince, où étaient transférés certains blessés, MSF a prodigué des soins chirurgicaux et postopératoires à 230 personnes gravement blessées lors du séisme.

Des équipes MSF en salle d'opération à l'Hôpital Immaculée Conception des Cayes. Haïti. 2021.
 © Pierre Fromentin/MSF
Des équipes MSF en salle d'opération à l'Hôpital Immaculée Conception des Cayes. Haïti. 2021. © Pierre Fromentin/MSF

« Beaucoup de nos patients hospitalisés sont maintenant sortis de l'hôpital et reçoivent des soins de suivi et de rééducation, explique Raphaël Torlach, coordinateur des urgences MSF aux Cayes. Nous aidons aussi les patients à voyager et à se loger pour qu'ils puissent se rendre à leur consultation, car certains habitent loin. »

À l'Hôpital Immaculée Conception des Cayes, le nombre de patients se présentant aux urgences et le nombre d’opérations chirurgicales réalisées restent très élevé. Une équipe médicale de MSF travaille avec le personnel de l'hôpital pour prendre en charge les patients dans les services d'urgence, de chirurgie et de soins postopératoires, tout en fournissant des médicaments et du matériel.

« Près de 50 patients sont toujours hospitalisés dans les services que nous soutenons, explique Raphaël Torlach. Il y a des survivants du tremblement de terre avec des blessures graves, mais aussi d’autres patients avec des blessures traumatiques. »

© MSF

À Port-à-Piment, le séisme a gravement endommagé un hôpital public dans lequel MSF dispense des soins de santé sexuelle et reproductive depuis des années. Les services médicaux ont d'abord été déplacés à l'extérieur et installés sous des tentes. Ensuite, MSF a rénové sa base logistique à Port-à-Piment pour établir un espace nécessaire à son personnel et à celui de l’hôpital, pour qu’ils puissent traiter les patients en toute sécurité.

L'hôpital OFATMA des Cayes a également été gravement endommagé par le séisme. En collaboration avec le personnel hospitalier, une équipe médicale de MSF se prépare à gérer les soins pédiatriques et néonatals dans des tentes spécialement aménagées. MSF construit et équipe également une salle d'accouchement et fournit des tentes pour les soins pré et post-partum.

De nombreux bâtiments ont été détruits ou endommagés aux Cayes lors du séisme qui s'est produit le 14 août. Haïti. 2021.

 
 © Pierre Fromentin/MSF
De nombreux bâtiments ont été détruits ou endommagés aux Cayes lors du séisme qui s'est produit le 14 août. Haïti. 2021.   © Pierre Fromentin/MSF

Pour atteindre les populations des zones isolées du département du Sud, MSF a organisé des cliniques mobiles le long de la côte et dans les montagnes, ainsi que dans des camps de personnes déplacées aux Cayes. Les équipes des cliniques mobiles, composées d’un médecin, d’infirmières, de promoteurs de santé, et la plupart du temps d’un psychologue, ont effectué plus de 7 300 consultations, en fournissant des soins de santé primaires et des services de santé mentale.

Avec le temps, le nombre de patients blessés lors du tremblement de terre à prendre en charge a diminué, mais de nombreuses personnes souffrent de maladies liées à de mauvaises conditions d'hygiène et de vie, telles que des lésions cutanées, des infections respiratoires aiguës, des parasites, des gastrites et des infections des voies génitales et urinaires. Les patients atteints d'affections graves sont orientés par les équipes MSF vers des établissements de santé fonctionnels, pour y être soignés. Ces maladies incluent la malnutrition, les plaies infectées et les abcès, les complications de grossesse, les maladies chroniques, non prises en charge localement, et les troubles de stress post-traumatique.

Cette semaine, MSF achève la distribution de 5 000 kits d'articles de secours aux villages et camps de personnes déplacées du département du Sud.

Une infirmière MSF prépare les médicaments d'un patient dans une clinique mobile déployée dans un camp informel des Cayes. Haïti. 2021.
Une infirmière MSF prépare les médicaments d'un patient dans une clinique mobile déployée dans un camp informel des Cayes. Haïti. 2021. © Nico Dauterive/MSF

Dans le département des Nippes, en Haïti, les équipes de MSF ont soutenu les établissements de santé avec des dons de fournitures médicales, des tentes et un soutien financier. Au cours des quatre dernières semaines, les équipes de la clinique mobile de MSF ont soigné 1 416 personnes, principalement pour des douleurs abdominales, des gastrites, des infections et de la fièvre.

Dans la commune de Baradères, le séisme a endommagé ou détruit des milliers de maisons, obligeant les gens à dormir dehors ou sous des abris de fortune. Il a également endommagé les systèmes d'approvisionnement en eau, forçant les gens à trouver des sources alternatives.

« Alors que nous avons répondu aux besoins immédiats avec le transport d'eau par camion, l'installation de réservoirs d'eau et une usine de traitement d'urgence des eaux de surface, nous nous sommes également concentrés sur l'approvisionnement en eau de la communauté à long terme, avec la réparation des infrastructures d'approvisionnement en eau », a déclaré Sadie St. Denis, coordinatrice d'urgence de MSF à Nippes.

Les équipes MSF ont distribué du matériel, tels que des jerrycans, des tablettes de purification d'eau, du savon, des marteaux, des bâches en plastique, des couvertures et des moustiquaires pour aider les familles à construire des abris et à réduire les risques pour la santé liés à des conditions de vie insalubres.

À lire aussi