En Syrie, le conflit entraine des résurgences de maladies évitables par la vaccination

MSF a mis en place des cliniques mobiles pour vacciner les enfants comme ici à Al Hassakeh dans le nord de la Syrie en mars dernier.
MSF a mis en place des cliniques mobiles pour vacciner les enfants, comme ici à Al Hassakeh, dans le nord de la Syrie, en mars dernier. ©MSF

Les conséquences du conflit syrien persistent sur la population, en particulier sur les enfants, sévèrement touchés. La suspension des activités d'immunisation de routine à Kobané depuis mi-2014 a entraîné une résurgence des maladies évitables par vaccination. Des cas de rougeole ont été fréquemment signalés dans le nord de la Syrie tout au long du conflit. Une étude sur la couverture vaccinale réalisée par MSF à Kobané en juin 2015 a montré que seuls 17 % des enfants étaient entièrement immunisés.

« Les enfants de Kobané ne sont plus vaccinés depuis plus d'un an. Le conflit a affaibli l'ensemble du système de santé », explique le Dr Hikmat Muhammed Ahmed, point de contact médical de l'administration de santé de Kobané.

Les services médicaux de Kobané sont interrompus depuis plus d'un an, ce qui fait courir des risques sanitaires aux personnes de retour, notamment en termes de maladies et d'épidémies. « Nous redoutons les épidémies de rougeole, de poliomyélite et de coqueluche, ainsi que les infections liées à l'eau et à l'hygiène, comme la typhoïde et l'hépatite A et E, à cause de la suspension prolongée des services de vaccination de routine et de la détérioration du système de santé, d'eau et d'assainissement », affirme Vanessa Cramond, responsable des urgences médicales chez MSF.

MSF a soutenu l'administration de santé de Kobané dans la mise en œuvre d'une campagne de vaccination contre la rougeole de neuf jours dans le canton de Kobané. 

« La campagne s'est déroulée dans quatre sites de la ville pour faciliter l'accès des résidents aux sites de vaccination », explique Jason Mills, chef de mission MSF. L'administration de santé et les équipes MSF ont vacciné les enfants de 6 mois à 5 ans contre la rougeole et leur ont administré de la vitamine A. La campagne a commencé le 18 août et a duré six jours dans la ville de Kobané et trois jours dans quatre communes rurales du canton. « Les équipes ont vacciné 3 410 enfants dans la ville de Kobané et 2 366 autres dans les villages environnants », ajoute Mills.

MSF travaille aux côtés de l'administration de santé de Kobané depuis début mars 2015 pour rétablir les infrastructures de santé de base, fournir des services de consultation externe, rétablir les activités de vaccination et créer des programmes de soutien psychosocial. Des pastilles de purification d'eau et des jerricans ont également été distribués à environ 4 000 foyers en coopération avec la communauté locale.


Activités de MSF en Syrie et dans les pays voisins en 2015 :

Survolez l'image pour activer les légendes ou cliquez ici pour l'afficher en plus grand.

À lire aussi