Soyez là où votre don sauve des vies

Covid-19 en Afrique du Sud : se faire vacciner « dans nos communautés, c'est un défi »

Une membre des équipes MSF de promotion de la santé en discussion avec un patient avant sa consultation. Afrique du Sud.
Une membre des équipes MSF de promotion de la santé en discussion avec un patient avant sa consultation dans le township de Khayelitsha. Afrique du Sud. © MSF

Les équipes de Médecins Sans Frontières sont parvenues à développer un programme de vaccination ciblée et efficace contre la Covid-19 à destination des personnes qui présentent des comorbidités graves comme le VIH/Sida ou la tuberculose. En partenariat avec les autorités sanitaires du Cap-Occidental, plus de 2 230 personnes ont ainsi été vaccinées dans le township de Khayelitsha.

La plupart des établissements de santé en Afrique du Sud ne proposent pas de vaccination ciblée aux personnes à haut risque de développer des formes graves de la Covid-19, alors que celles-ci s’y rendent régulièrement. « Les données des autorités sanitaires du Cap-Occidental, collectées au cours de la première vague, ont montré que certaines comorbidités sont associées au décès par la Covid-19, notamment le diabète, l'hypertension, le VIH/Sida et la tuberculose, explique le Dr Colin Pfaff, coordinateur médical de MSF à Khayelitsha. Avec l’arrivée de la quatrième vague, nous voulions cibler les personnes atteintes de comorbidités qui n'avaient pas encore reçu de vaccins. »

MSF a mis en place un programme de vaccination spécifique qui s’est déroulé pendant 6 semaines dans trois cliniques de Khayelitsha. Les patients suivis de manière régulière dans ces cliniques étaient réticents à se faire vacciner, estimant que cela leur prendrait trop de temps. MSF a donc déployé 15 promoteurs de santé pour expliquer les avantages de la vaccination contre la Covid-19 et pour faciliter leur inscription. Une fois leur consultation de suivi terminée, les patients qui avaient donné leur accord étaient accompagnés par un promoteur de santé jusqu’au site de vaccination.

Une membre des équipes de promotion de la santé MSF aide une patiente à s'enregistrer pour la vaccination Covid-19 dans une clinique de Khayelitsha. Afrique du Sud.

 
 © MSF
Une membre des équipes de promotion de la santé MSF aide une patiente à s'enregistrer pour la vaccination Covid-19 dans une clinique de Khayelitsha. Afrique du Sud.   © MSF

« Les personnes vivant avec le VIH/Sida ont longtemps demandé un guichet unique de soins. L’ajout de la vaccination Covid-19 lors de leur visite au centre de santé s’inscrit dans cette démarche », ajoute le Dr Colin Pfaff. Sur les 2 238 personnes atteintes de comorbidités qui ont été vaccinées à la fin du mois de janvier, 41 % étaient des personnes vivant avec le VIH/Sida, 18 % souffraient d'hypertension, 15 % étaient des patients tuberculeux et 10 % étaient diabétiques. MSF recommande désormais l’application de ce modèle à l’échelle nationale.

« Ne me dites pas que les gens en Afrique du Sud ne veulent pas du vaccin, ce n’est pas vrai. Mais dans nos communautés, c’est un défi. J'ai accepté de recevoir le vaccin parce que la démarche était simple. J'étais à la clinique de toute façon », explique Ntombekhaya Tsholoba, un habitant de Khayelitsha.

À Khayelitsha, MSF a également développé des activités de vaccination pour la population générale, en collaboration avec le service de santé de la ville du Cap. « Au début, nous proposions des vaccinations dans les établissements de santé, mais de nombreuses personnes ne s’y rendaient pas, en raison du coût du transport, des horaires d'ouverture restreints et des difficultés pour s'inscrire en ligne à la vaccination, explique le responsable de la promotion de la santé de MSF Mpumi Zokufa. Nous avons ensuite ciblé des zones spécifiques et avec l'aide de membres du forum de santé communautaire, qui sont connus et influents, nous avons fait de la promotion de la santé et enregistré ceux qui étaient prêts à être vaccinés. »

Une fresque murale dans le township de Khayelitsha. Afrique du Sud.

 
 © MSF
Une fresque murale dans le township de Khayelitsha. Afrique du Sud.   © MSF

Lorsqu'un nombre suffisant de personnes étaient enregistrées dans un lieu donné, MSF contactait l'équipe de vaccination de la ville du Cap pour qu’elle déploie un centre de santé mobile, au plus près de la communauté. Plus de 18 000 personnes ont été enregistrées et vaccinées sur ce modèle. L’équipe de promotion de la santé MSF a également fait appel à des artistes pour réaliser des peintures murales, afin de sensibiliser les jeunes qui étaient peu enclins à se faire vacciner.

« Nous avons réalisé des campagnes de promotion digitale de la vaccination, mais nous avions besoin de nous adresser plus directement à la communauté. Faire cela dans la rue au moyen de fresques a été très efficace, explique Mpumi Zokufa. Nous avons provoqué un buzz dans les rues. Les gens s'arrêtaient et posaient des questions. Certains jours, des DJ jouaient à côté de nous et de grandes foules dansaient, regardaient notre travail et se rendaient directement à la clinique mobile pour se faire vacciner. »

À lire aussi