Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Bangladesh - MSF met fin à ses activités suite au cyclone Sidr

Distribution de produits de première nécessité. 4 000 « kits » comprenant des couvertures du savon des seaux des vêtements et des ustensiles de cuisine ont été distribués pour une population de 20.000 personnes.
Distribution de produits de première nécessité. 4 000 « kits » comprenant des couvertures, du savon, des seaux, des vêtements et des ustensiles de cuisine ont été distribués pour une population de 20.000 personnes. © Véronique Terrasse / MSF

Après 40 jours d'intervention suite au cyclone Sidr qui a dévasté le sud du Bangladesh le 16 novembre dernier, Médecins Sans Frontières met fin à son programme d'urgence : la situation sanitaire s'est stabilisée, et les populations reçoivent désormais de l'aide.

Suite à l'impact du cyclone dévastateur Sidr, MSF a effectué une mission d'évaluation à partir du 20 novembre dans les cinq districts les plus touchés des zones côtières du Bangladesh : Bargerhat, Bhola, Patuakhali, Borguna et Pirojpur. Selon les besoins identifiés, nous avons décidé d'apporter une réponse médicale par le biais de cliniques itinérantes dans le district de Pirojpur (région de Mathbaria), de distribuer des biens de première nécessité dans le district de Patuakhali (région de Galachipa) et d'améliorer l'accès à l'eau.

Ainsi, au cours du mois de décembre, 7.000 patients ont été traités dans quatre cliniques itinérantes ; 75% d'entre eux étaient des enfants de moins de 5 ans, la population la plus vulnérable dans ce type de situation. Les principales maladies traitées étaient la diarrhée, (surtout en raison des difficultés récurrentes d'accès à l'eau potable), les infections respiratoires (dues à la saison hivernale) et les maladies de la peau. La plupart des affections n'étaient pas sévères et seuls quelques rares patients ont dû être transférés à l'hôpital de Matbahria dans le district de Pirojpur.

En plus des consultations, 5 500 enfants de moins de 5 ans consultés ont reçu des biens de première nécessité : une couverture et un kilo de savon. Tous les patients souffrant de diarrhée ont également eu du savon, et des pastilles de purification (pour cinq personnes pendant une semaine) ont été distribuées à l'ensemble de patients. De plus, 4 000 « kits » comprenant des couvertures, du savon, des seaux, des vêtements et des ustensiles de cuisine ont été distribués pour une population de 20.000 personnes, dans les zones les moins accessibles du district de Patuakhali (région de Chars). Pour les deux districts, les installations d'assainissement ont été réparées ou construites, des points d'eau nettoyés, permettant aux populations d'accéder plus facilement à leurs sources d'eau habituelles. 60 latrines communautaires ont été également construites.

Aujourd'hui, l'aide parvient aux populations des zones les plus difficiles d'accès, même si celle-ci reste irrégulière. Un grand nombre d'organisations gouvernementales et non-gouvernementales répondent aux besoins à moyen terme. La situation sanitaire s'est stabilisée. MSF a donc mis fin à son programme d'urgence après 40 jours d'intervention. MSF continue cependant d'exercer une veille sanitaire via son bureau à Dhaka, capitale du Bangladesh.

À lire aussi