Je donne les moyens à MSF d’agir rapidement en cas d’urgence, partout dans le monde

Je fais un don au fonds d’urgence

Afghanistan : MSF ré-ouvre sa maternité à Khost

Maternité MSF de Khost mars 2012
Maternité MSF de Khost, mars 2012 ©HIlde Cortier/MSF

Médecins Sans Frontières a repris ses activités médicales dans sa maternité de la province de Khost. Ces activités avaient été suspendues après une explosion dans l’hôpital en avril 2012.

Cette réouverture fait suite au soutien massif et aux garanties apportés ces derniers mois à MSF par la communauté locale et tous les acteurs concernés, permettant à l’organisation de reprendre ses services de santé maternelle dans la province.

Conformément aux recommandations d’une assemblée communautaire, ou "jirga", qui a réuni en août dernier MSF et des représentants clés de la communauté de Khost, des travaux logistiques ont été réalisés afin de s’assurer de la sécurité des patients, du personnel soignant et de l’équipe de MSF. Par ailleurs, une équipe composée uniquement de femmes et regroupant du personnel médical afghan, y compris des médecins, des sages-femmes et des infirmières, a été recrutée pour travailler aux côtés d’expatriées aux profils médicaux, indispensables à la reprise de soins de qualité dans l’hôpital.

« L’hôpital est prêt à prodiguer des soins gratuits et de grande qualité aux femmes enceintes, particulièrement à celles ne disposant pas des moyens de se permettre un traitement et à celles souffrant de complications lors de la grossesse ou de l’accouchement », indique Benoît de Gryse, responsable des activités de MSF en Afghanistan.

Lors d’une autre réunion, le 19 décembre dernier, des représentants de tous les districts de la province de Khost, ainsi que des personnalités et intellectuels religieux, ont fermement confirmé leur soutien à la poursuite des activités de MSF. « Le soutien de la communauté et le respect de la sécurité des patients, des infrastructures et du personnel médical permettent à MSF de travailler dans trois autres endroits en Afghanistan ainsi que dans plus de 70 autres pays », souligne Benoît de Gryse.

Comme dans tous les hôpitaux de MSF en Afghanistan, une politique très stricte interdit le port d'armes au sein de cet établissement, pour la sécurité des patients. En avril, une bombe avait explosé dans l’enceinte de l’hôpital, faisant sept blessés. Cette attaque intervenait à peine six semaines après l’ouverture de la maternité. 600 femmes y avaient déjà accouché.


En Afghanistan, les équipes de MSF sont aussi présentes à l’hôpital Ahmed Shah Baba, à l’est de Kaboul, et à l’hôpital Boost à Lashkar Gah, dans la province d’Helmand. L'organisation gère également un centre de traumatologie à Kunduz qui assure des interventions chirurgicales vitales pour la population du nord du pays. Sur ces sites, MSF dispense gratuitement des soins médicaux essentiels et soutient tous les services hospitaliers. En Afghanistan, MSF finance ses activités uniquement avec les dons des particuliers et n’accepte pas de financements provenant de gouvernements ou de bailleurs de fonds institutionnels.

À lire aussi