Afghanistan : MSF prend en charge 70 patients blessés suite à une explosion de gaz à Kaboul

Entrée de l'hôpital Ahmed Shah Baba Kaboul  Juin 2010
Entrée de l'hôpital Ahmed Shah Baba, Kaboul - Juin 2010 ©Ton Koene

Le 4 juillet 2012, suite à une importante explosion de gaz dans le quartier, les équipes MSF ont reçu 70 blessés à l’hôpital Ahmad Shah Baba situé à l’est de Kaboul, en Afghanistan.  

Il était environ 16 heures quand un réservoir de gaz liquide situé à Paktia Kot, à l’est de Kaboul, a déclenché un gigantesque incendie au cours duquel des dizaines de personnes ont été blessées.

« Nous avons très distinctement entendu la première explosion, puis d’autres ont suivi derrière. Nous nous sommes immédiatement préparés à l’arrivée de blessés », témoigne  Jamale Chedrawi, coordinateur de projet MSF à l’hôpital Ahmad Shah Baba. « Lorsque les blessés ont commencé à affluer à l’hôpital, tout est allé  très vite. Le premier est arrivé à peine vingt minutes après l’explosion ».

Au total, 70 blessés ont rejoint l’hôpital. L’un d’entre eux était décédé à son arrivée, 32 personnes sévèrement brûlées ont été prises en charge aux urgences. D’autres souffraient de fractures après avoir sauté des bâtiments pour échapper à l’incendie.

L’équipe médicale MSF a travaillé aux côtés du personnel de l’hôpital toute la soirée afin de stabiliser les patients dont la plupart ont été référés, plus tard, vers d’autres structures spécialisées dans la prise en charge des brûlés.

Depuis 2009, MSF travaille au sein de l’hôpital Ahmad Shah Baba, à l’est de Kaboul. L’objectif de ce programme est de fournir – dans tous les services – des soins de santé secondaires pour la population vivant dans cette partie de la ville. 


En Afghanistan, MSF travaille aussi à l’hôpital de Boost situé à Lashkar Gah, capitale de la province d’Helmand. En août 2011, MSF a ouvert un hôpital chirurgical à Kunduz, au nord de l’Afghanistan ; et, en mars 2012, une maternité dans la province de Khost, à l’est du pays.

Partout où MSF travaille en Afghanistan, une politique très stricte interdit le port d'armes au sein de ses établissements et ce afin d'assurer la sécurité des patients comme des personnels soignants.

Enfin, MSF fait le choix de financer ses activités en Afghanistan uniquement avec les dons des particuliers et de n'accepter aucun fonds publics.

À lire aussi