Opération

Nigeria : lutte contre le saturnisme

Fermée

16 mars 2018
© Olga Victorie/MSF

Médecins Sans Frontières travaillait entre 2010 et 2022 dans le nord-ouest du Nigeria en réponse à une épidémie de saturnisme. L'association a confié le programme aux ministères clés du gouvernement de l'État de Zamfara, au conseil de l'émirat d'Anka et à la communauté locale au début du mois de février 2022.

Dans les États de Zamfara et de Niger, les équipes de Médecins Sans Frontières prenaient en charge les personnes atteintes de saturnisme et travaillaient avec les communautés à la réduction de l’exposition au plomb.

© MSF 2012

En mars 2010, MSF était alertée du problème de l’empoisonnement au plomb dans l’État du Zamfara. L’exploitation de roches aurifères a en effet entrainé la dissémination de poussières de plomb dans les villages. Une situation dont l’association rend compte dans ce reportage réalisé en 2012.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

En mars 2010, Médecins Sans Frontières est intervenue dans plusieurs villages de l’État de Zamfara, suite aux décès jusque-là mystérieux de nombreux enfants. Ceux-ci étaient atteints de saturnisme, une maladie causée par une intoxication aiguë ou chronique au plomb. Les équipes de Médecins Sans Frontières estiment alors que 400 enfants sont décédés et que des milliers d’autres présentent des niveaux de plomb excessifs et sans précédent dans leur sang.

Notre intervention

Dans l’État de Zamfara, à partir de 2010, les équipes de de Médecins Sans Frontières ont effectué des dépistages et ont pris en charge les enfants de moins de cinq ans atteints de saturnisme.

Les équipes MSF intervenaient notamment dans le service pédiatrique de l’hôpital général d’Anka, qui a une capacité de 99 lits, ainsi que dans cinq centres de soins de la région. En 2018, environ 800 patients étaient pris en charge tous les mois. 

Pour soigner les enfants exposés au plomb du fait d’activités d’extraction artisanale, un projet similaire avait été ouvert en 2015,  dans la région de Rafi dans l’État du Niger. Ce projet a été transféré aux autorités sanitaires locales en 2018.

Les équipes de l’association ont lancé une phase de décontamination d’urgence puis des activités de dépistage et de traitement. Le projet pilote pour une exploitation minière plus sûre a été lancé en novembre 2016. Il aide les mineurs à réduire l’exposition au plomb et la contamination hors site des communautés. 

Médecins Sans Frontières a collaboré avec le ministère fédéral des Mines pour élaborer un programme pilote d’exploitation minière plus sûr et adapté au contexte local. En juin 2018, une conférence internationale sur la contamination au plomb liée à l’extraction minière artisanale a été organisée dans le cadre de cette collaboration.
 

Au début du mois de février 2022, MSF a confié le programme aux ministères clés du gouvernement de l'État de Zamfara, au conseil de l'émirat d'Anka et à la communauté locale.